Présidentielle: Villes de France veut de la visibilité sur les ressources des communes

© Maxppp
© Maxppp

Les maires des villes moyennes demandent aux candidats à la présidentielle de s'engager à donner aux élus de la "visibilité" sur les ressources financières dont bénéficieront les collectivités, à travers notamment une loi de finances spécifique aux collectivités locales.

Par Célia Mascre

Dans une adresse aux candidats diffusée mercredi, l'association Villes de France, présidée par le maire de Beauvais Caoline Cayeux,  plaide pour un "contrat de confiance" avec l'Etat, après les fortes baisses de dotations aux collectivités survenues en particulier depuis 2014.

Les élus demandent plus de souplesse dans l'exercice des compétences des collectivités, chamboulées par la réforme territoriale et "une véritable politique d'aménagement" du territoire. Celle-ci passe notamment par une politique ferroviaire "équilibrée" et la desserte des villes moyennes, le maintien des centres universitaires et l'accélération de la couverture numérique du territoire.


"Cela suppose de la visibilité dans le temps pour permettre aux élus locaux de mesurer ce qu'ils pourront faire en fonction des engagements de l'Etat", a souligné Gilbert Meyer, maire Les Républicains de Colmar (Haut-Rhin) au cours d'un point de presse.

Présidée par Caroline Cayeux, sénateur-maire LR de Beauvais (Oise), "Villes de France" rassemble les élus d'environ 600 villes de 15.000 à environ 145.000 habitants, pour une population totale d'environ 32 millions d'habitants et 28% de l'ensemble du corps électoral français.

L'association a également souligné le risque de voir les 15 grandes métropoles françaises attirer les emplois, les investissements et les services publics au détriment des villes de moyenne importance et du reste du territoire.

Elle demande une réflexion sur l'"évolution inéluctable de la fonction publique" et une révision du statut de l'élu. Selon une étude Kantar Sofres présentée mercredi, ces villes moyennes ont un comportement électoral proche de celui de l'ensemble du territoire et "font le résultat".

Plusieurs candidats à la présidentielle, comme François Fillon ou Emmanuel Macron, ont déjà indiqué que les collectivités devront poursuivre leur effort de réduction de la dépense publique. 

Sur le même sujet

SUIVEZ L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 SUR FRANCE INFO

Migrants : le camp de Grande-Synthe menacé de fermeture

Près de chez vous

Les + Lus