Un Amiénois habite désormais l'Élysée : Emmanuel Macron investi président

Emmanuel Macron à l'Élysée, pendant de son discours d'investiture.
Emmanuel Macron à l'Élysée, pendant de son discours d'investiture.

Emmanuel Macron, né à Amiens en 1977, devient le 8e président de la Ve République française. 

Par MG avec AFP

Il est 11h21, dimanche 14 mai, dans la salle des fêtes de l'Elysée. Le président du conseil constitutionnel, Laurent Fabius, déclare les résultats de l'élection présidentielle et proclame Emmanuel Macron président de la République française. Face à lui, l'intéressé, les yeux humides. A 39 ans, l'Amiénois qu'il est devient le 8e homme, et le plus jeune, à occuper la fonction suprême de la Ve République.

Ils ont connu Emmanuel Macron, ils témoignent

Une passation de pouvoir apaisée


Emmanuel Macron était arrivé à 10h00 à l'Elysée, en Renault Espace blindé, pour sa passation de pouvoir avec François Hollande, qui l'a accueilli d'une sobre poignée de main et sans accolade, un fin sourire fixé sur les lèvres, sur le perron du palais présidentiel.

Le chef de l'Etat élu a remonté très lentement le tapis rouge déployé dans la cour d'honneur devant un détachement de la Garde républicaine sous les objectifs de centaines de photographes et de caméramen perchés jusque sur les toits du palais
présidentiel. Quelque 530 journalistes français et étrangers se sont accrédités pour cette cérémonie qui s'est ouverte sous un ciel menaçant.

Quant à la Première dame, Brigitte Macron, elle aussi amiénoise, vêtue d'une robe tailleur bleu lavande : elle a précédé de dix minutes son époux à l'Elysée, lançant quelques baisers d'un geste de la main aux badauds rassemblés devant le porche du palais, avant d'être accueillie par le chef du protocole et de gagner un salon du palais présidentiel.



Après un échange inédit par sa longueur - une heure - avec François Hollande pour échanger les secrets présidentiels et notamment les codes nucléaires, Emmanuel Macron a raccompagné son prédécesseur vers sa voiture, descendant les marches du palais de l'Elysée, jusqu'à mi-parcours, sur le tapis rouge. Le soleil s'était levé. Il a applaudi François Hollande, lui a souri. Et l'ancien président s'en est allé, fenêtre ouverte, sourire aux lèvres, sous les applaudissements des proches rassemblés dans la cour, tandis qu'Emmanuel Macron remontait les marches d'une manière encore inédite : quatre à quatre pour trotiner jusqu'à l'intérieur du palais.

Un moment qui contraste avec la passation de pouvoirs vécue il y a 5 ans. A l'époque, François Hollande n'avait pas raccompagné Nicolas Sarkozy, lui tournant le dos à peine avait-il franchi les portes de l'Elysée.

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Métropole lilloise : un très important trafic de cocaïne et d'héroïne démantelé

Près de chez vous

Les + Lus