Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Une coiffeuse à domicile perd toutes ses affaires dans un incendie à Amiens

© DR
© DR

Inès, coiffeuse à domicile à Amiens, a perdu toutes ses affaires personnelles lors d'un violent incendie survenu dimanche dernier dans sa cave. Son appartement, étant en travaux, elle y stockait ses meubles, ses vêtements ainsi que ceux de sa fille de 5 mois.

Par Célia Mascre

"J'ai perdu toute ma vie", se désole Inès, une jeune coiffeuse amiénoise. Dimanche, à son domicile rue Émile Lesot, un incendie dans sa cave a détruit toutes ses affaires. "J'y avais entreposé mes meubles, mes vêtements, etc. pour faire des travaux dans mon appartement", explique Inès, la voix tremblante.

Depuis cet incident, Inès ne dort plus. "J'ai dû me faire prescrire des anxiolitiques par mon médecin". Sa fille de 4 mois, elle, ressent toute cette angoisse "elle ne dort plus, crie tout le temps, alors que c'est un bébé très calme".

Dégâts dans la cave d'Inès après l'incendie / © DR
Dégâts dans la cave d'Inès après l'incendie / © DR

"D'immenses flammes du sol jusqu'au plafond"

C'est dimanche vers 17h, après un repas de famille, qu'Inès sent une odeur de fumée. "J'ai débranché toutes les prises, cherché d'où ça venait, puis mon père et mon ex-conjoint sont descendus dans le couloir où ils ont senti la fumée. Le feu venait de la cave"

À l'aide d'un extincteur, les deux hommes éteignent le feu. Mais quelques minutes plus tard, ils sentent l'odeur de plus belle. "Et là, en redescendant dans la cave, on aperçoit d'immenses flammes du sol jusqu'au plafond", poursuit Inès.


Je suis vite sortie, mon bébé dans les bras 


"Une épaisse fumée est montée jusqu'au quatrième étage. Je suis vite sortie, mon bébé dans les bras" Plus tard, les pompiers font évacuer tout l'immeuble. Ils éteignent le feu lors d'une opération qui dure une heure et demie.

Dégâts matériaux liés à l'incendie / © DR
Dégâts matériaux liés à l'incendie / © DR

Acte criminel ?

Selon Inès, la police a parlé d'acte criminel. Information non confirmée par les enquêteurs. Terrorisée, la jeune femme a demandé aux Offices HLM d'être relogée. "J'ai peur, ma vie ainsi que celle de ma fille sont en danger", confie Inès.

Le SIP à Amiens considère que le dossier de la jeune femme est "prioritaire". Deux experts sont venus hier chez Inès pour faire les constatations. Mais ça n'avance pas assez vite pour la jeune coiffeuse, qui a contacté les élus locaux. "Je suis en attente d'un rendez-vous avec l'adjoint au maire", affirme Inès. 

Élan de solidarité

En attendant, les propositions d'aide et de dons se multiplient sur la page Facebook de la jeune femme. Sans voiture, Inès n'a rien reçu pour l'instant. Les internautes proposent surtout de donner des vêtements pour bébé. L'un de ses clientes a également proposé de faire un don. Suite à notre article, une cagnotte en ligne a été créée.


Sur le même sujet

Michel Mallory, le parolier du show biz français

Près de chez vous

Les + Lus