Baie de Somme : que faire face à un phoque échoué ?

Cliché pris à l'occasion de la remise dans la nature de bébé phoques par Picardie Nature, au Hourdel / © Fred Haslin / Maxppp
Cliché pris à l'occasion de la remise dans la nature de bébé phoques par Picardie Nature, au Hourdel / © Fred Haslin / Maxppp

Suite aux nombreux échouages de Phoques veaux-marins en baie de Somme qui ont lieu ces derniers jours, l'association Picardie Nature publie quelques bons gestes à respecter.

Par France 3 Picardie

Attroupements, selfies, et même adoption : divers comportements ont été remarqués face aux phoques échoués en Baie de Somme. Pour éviter tout geste inaproprié, Picardie Nature nous a transmis quelques conseils.

Règle numéro un, tout attroupement autour d'un phoque échoué, qu'il soit nouveau-né ou adulte, ne peut lui être que préjudiciable. En cas de découverte d'un jeune phoque, le mieux est donc de s'éloigner et de maintenir la plus grande zone de tranquillité possible autour de l'animal. 

"Il faut rappeler qu'un phoque reste un animal sauvage, pouvant transmettre des maladies, et pouvant griffer et mordre lorsqu'il se sent en danger", informe Picardie Nature. De même, ramener l'animal chez soi, comme cela a déjà été vu, est en aucun cas envisageable. C'est même passible d'une amende pour transport d'espèces protégée.

Ce qu'il faut faire


Si vous observez un mammifère marin échoué, contactez l'Observatoire PELAGIS au 05 46 44 99 10 (http://www.observatoire-pelagis.cnrs.fr/participez/signaler-un-echouage-257/).

En 2017, ce n'est plus l'association Picardie Nature qui gère directement les signalements d'échouages comme elle le faisait par le passé. L'association n'en a plus les moyens humains ni matériels, suite à une réduction des financements pour le programme d'études et de protection des phoques en baie de Somme. Le numéro connu comme étant le "SOS phoques" (06 08 83 44 99) n'est donc plus assigné à cette action.


De même, le centre de soins de l'association a fermé ses portes en 2016. Les phoques échoués vivants en détresse ne pourront plus être accueillis localement. Une fois le signalement transmis à l'Observation Pélagis, il pourra alors contacter les correspondants locaux du Réseau National d'Echouage, bénévoles de Picardie Nature, et qualifiés pour intervenir. En fonction de leur disponibilité et de leurs propres moyens, ils se rendront sur place pour agir en fonction de leurs observations et de leurs conclusions au sujet de la situation et de l'état de l'animal. 

Sur le même sujet

Deûlémont : un boulanger a décidé de revenir dans le village... et ça marche !

Près de chez vous

Les + Lus