François Ruffin “ne vivra pas avec le Smic”, selon Alexis Corbière, député LFI

© IP3 PRESS / Maxppp
© IP3 PRESS / Maxppp

François Ruffin "ne vivra pas avec le Smic" car "il a d'autres sources de revenus", a déclaré le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon Alexis Corbière sur RTL, qui juge toutefois que la promesse de son collègue du groupe La France insoumise à l'Assemblée est un "bel exemple".

Par Célia Mascre

François Ruffin aurait-il embarassé ses collègues de la France Insoumise avec ses déclarations ? Le journaliste-réalisateur François Ruffin, élu député de la 1ère circonscription de la Somme, a assuré qu'il se paierait au Smic, réservant le reste de ses revenus "à des oeuvres".

"Non mais il ne vivra pas avec le Smic, François Ruffin. Il a d'autres sources de revenus. Il gardera l'équivalent d'un Smic sur sa pension de parlementaire", a déclaré le député LFI de Seine-Saint-Denis M. Corbière, interrogé sur le sujet par RTL.


"Moi je n'ai pas de patrimoine, je n'ai aucune famille qui a de l'argent, je ne possède rien à part un vélo. Je suis dans une situation comme beaucoup de gens. (...) Je ne m'enrichirai certainement pas mais j'aurai des conditions de travail qui me permettront d'avancer comme parlementaire", a poursuivi le député de Seine-Saint-Denis.

"Il faut que chacun soit dans une réalité qui fait qu'il ne voit pas ses conditions de rémunération baisser et je ne crois pas que ce soit le cas de François Ruffin", a-t-il également déclaré.

Précaire et révocable



"C'est bien ce que dit François Ruffin par ailleurs, il mène un combat qui est assez exemplaire sur beaucoup de choses. C'est bien qu'il soit là", a conclu M. Corbière.

Le nordiste devenu amiénois prétend incarner un rôle de député tout nouveau en étant smicard et révocable. "S'il y a 25% des électeurs qui considèrent que je fais mal mon boulot quand je suis à l'Assemblée, ils pétitionnent, je démissionne", promet Ruffin, qui souhaite que la précarité "que s'appliquent à mettre en place les députés" soit avant tout "applicable à eux-même". 

Troisième mesure du même registre, la gestion des réserves parlementaires. "Il y a 140 000 euros qui sont donnés aux députés chaque année pour qu'ils les redistribuent. Ça sert en général au clientièlisme." François Ruffin souhaite mettre en place un jury de citoyens tirés au sort qui gérera ces réserves et qui décideront "ce qui est le plus utile sur la circonscription" 


A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Lille : les riverains toujours inquiets malgré le démantèlement d'un important trafic de drogue

Près de chez vous

Les + Lus