Pollution : la qualité de l'air toujours mauvaise dans le Nord et le Pas-de-Calais

Nouvel épisode de pollution dans le Nord et le Pas-de-Calais. / © MaxPPP
Nouvel épisode de pollution dans le Nord et le Pas-de-Calais. / © MaxPPP

Le Nord et le Pas-de-Calais souffrent d'un épisode de pollution particulièrement intense. Ce lundi, la qualité de l'air est toujours mauvaise, alors que le beau temps vient renforcer la concentration de particules fines. 

Par Jeanne Blanquart

Le soleil est au rendez-vous mais ce n'est pas forcément une bonne nouvelle : avec ces conditions climatiques, l'épisode de pollution ne diminue pas ce lundi. Atmo Hauts-de-France, l'organisme qui mesure la qualité de l'air dans la région, prévoit un indice allant de "médiocre" à "mauvais" pour cette journée dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais

© Atmo HDF
© Atmo HDF

 



La faute aux retours de vacances


Faute aux retours de vacances et aux conditions météo, les départements du Nord et du Pas-de-Calais sont ainsi concernés par un risque de pollution aux particules fines. Les professionnels chargés de surveiller la qualité de l'air ont déclenché l'alerte. 
 

Pollution : la qualité de l'air toujours mauvaise dans le Nord et le Pas-de-Calais

>> Un reportage de Marie Jolly, Edouard Simon et Michelle Vansteenkiste. 

"Ces derniers jours nous constatons des niveaux de particules très élevés le matin, qui redescendent ensuite dans la journée, mais c'est vrai qu'on atteint des pics importants avec l'humidité", explique Hélène Devillers, directrice Atmo Hauts-de-France. "Il n'y a pas de vent, l'atmosphère est stable, donc on a tendance à concentrer les polluants qui sont émis sur le territoire."

Par mesure de prévention, la préfecture recommande de réduire la vitesse de circulation et même d'éviter de prendre sa voiture. Elle rappelle aussi qu'il est interdit de brûler à l'air libre les déchets verts, quelque soit la période de l'année.

Les médecins, eux, demandent aux personnes âgées, aux femmes enceintes et aux personnes atteintes de maladies cardio-respiratoires d'être particulièrement vigilantes. "Avant tout, pas d'activité intense, que ce soit en intérieur ou en extérieur, mais on peut conserver une activité modérée, comme de la marche", explique le docteur Eddine Saïch, médecin généraliste. 

 

Sur le même sujet

Métropole lilloise : un très important trafic de cocaïne et d'héroïne démantelé

Près de chez vous

Les + Lus