Alain Gest : “Aucun problème sur les barrières du stade d'Amiens ne nous a été signalé”

© France 3 Picardie
© France 3 Picardie

L'enquête sur l'effondrement d'une barrière au stade d'Amiens lors de la rencontre face à Lille suit son cours. L'ASC passe aujourd'hui devant la commission disciplinaire de la LFP. De son côté, Alain Gest, président de la métropole, déclare que le stade ne rouvrira que lorsqu'il sera praticable.

Par Richard Duclos

Journée importante pour l'Amiens Sporting Club. C'est aujourd'hui que la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel (LFP) ouvre une instruction, pour en savoir plus sur l'effondrement de la barrière au stade de la Licorne, lors du match ASC/LOSC.

Pour rappel, l'incident, le samedi 30 septembre, a fait 29 blessés.



Aujourd'hui, l'ASC est entendu par la commission. A court terme, celle-ci devrait décider si le match interrompu à la 15e minute sera rejoué, et dans quelles conditions : à huis clos ou non, à Amiens ou à Lille. De l'enquête dépendra aussi le lieu de la rencontre entre Amiens et Bordeaux, prévue dans la Somme le 21 octobre prochain.

"Les résultats de l'enquête devraient être connus au plus tard dans trois semaines", indiquait ce matin sur France Info Alain Gest, le président d'Amiens Métropole, la communauté d'agglomérations propriétaire du stade de la Licorne.

"En ce qui nous concerne nous avons déjà pris des mesures pour consolider des barrières de ces tribunes", fait-il savoir.



Interrogé sur les propos d'un stadier lillois, affirmant avoir prévenu avant le match que la barrière avait du jeu, Alain Gest s'est montré ferme : "A aucun moment il ne nous a été signalé, depuis la création du stade, un problème sur ces garde-corps. […] Personne dans le club, ni à Amiens Métropole, n'a eu une information de cette sorte. Je ne mets [personne] en cause, je fais du factuel. […]"


"Je ne rouvrirai pas ce stade tant que l'on ne m'assurera pas qu'il est praticable"


Le président de la métropole rappelle que l'audit de 2013 n'avait révélé aucun problème dans le stade, à part celui de la toiture, qui fait en ce moment l'objet de travaux. "Si on m'avait signalé quelque chose, vous pensez bien que j'aurais pris les mesures nécessaires", dit-il, avant de confier son sentiment qu' "il y a un tir de barrage contre Amiens".

Quant au stade, Alain Gest explique qu'il sera réutilisé dès lors que le procureur de la République et le préfet donneront leur accord :

"Je ne rouvrirai pas ce stade tant qu'on ne m'assurera pas qu'il est praticable. S'il s'agit uniquement de renforcer les barrières, cela pourra se faire très rapidement, et cela n'empêchera pas la suite de la saison."

Parallèlement à la procédure de la LFP, le procureur de la République d'Amiens a ouvert dès samedi soir une enquête. La LFP s'est portée partie civile, de même que le club lillois.


A lire aussi

Sur le même sujet

Perpétuité pour le meurtrier de Chantal, 57 ans, à Amiens

Près de chez vous

Les + Lus