Amiens : un bar à chats pourrait ouvrir dès mars 2018

Delphine Varlet a décidé de changer de vie professionnelle pour se consacrer aux félins / © Delphine Varlet
Delphine Varlet a décidé de changer de vie professionnelle pour se consacrer aux félins / © Delphine Varlet

Passionnée par les chats, une mère de famille a tout plaqué pour ouvrir un café consacré aux félins. Elle vient de lancer une campagne de financement participatif pour accélérer la mise en œuvre de son projet.

Par MCP

« À 40 ans, c’était maintenant ou jamais ».

Cet été, l’amiénoise Delphine Verlet a pris une décision radicale : quitter son métier de comptable pour ouvrir un bar à chats.

Comprenez un salon de thé où vous pouvez consommer différentes boissons chaudes tout en caressant des petites boules de poils

« Le Central Cats sera un bar à chats, c’est-à-dire un lieu dans lequel des chats se promèneront librement, précise Delphine Verlet. Nos clients viendront se détendre, se ressourcer, étudier, lire auprès de nos affectueux matous tout en dégustant une boisson chaude ou froide et se régaler d'une savoureuse pâtisserie ».

Ce concept, Delphine l’a vu se développer dans la capitale, puis dans les grandes villes de la région comme Lille ou Valenciennes.

© Delphine Varlet
© Delphine Varlet


Amoureuse de ces deux matous, elle a finalement décidé cet été de se lancer dans l’aventure :

« Dans l’idéal, j’aimerais adopter huit chats pour les accueillir dans mon café, ajoute Delphine. Les clients pourront ainsi découvrir les effets bénéfiques des félins sur la santé. Ils réduisent le stress, l’anxiété et apportent bien être et apaisement ». 

La Picarde va même jusqu’à surnommer ses animaux « les petits thérapeutes ».

« Je choisirais les chats dans des refuges animaliers, poursuit la quadragénaire. Je veux leur offrir une seconde chance. Certains seront même proposés à l’adoption ».

Pour financer une partie de ce bar à chats, la mère de famille compte sur la solidarité des internautes.

En lançant une cagnotte sur un site de financement participatif, elle espère récolter 8400 euros et ainsi convaincre plus facilement les banquiers de la suivre dans cette nouvelle aventure. 

En attendant, l'Amiénoise raconte l'évolution de son projet sur sa page facebook, déjà suivie par une centaine de personnes. 

 

Sur le même sujet

Commémorations du 11 novembre à Wervicq Sud

Près de chez vous

Les + Lus