Christophe Pélissier (Amiens SC) : “Les joueurs ont répondu à mes attentes”

© France 3 Picardie
© France 3 Picardie

L'entraîneur de l'Amiens SC est revenu sur ce premier match en Ligue 1. Lui et ses joueurs s'entendent pour dire qu'ils ont fait le maximum, face à la redoutable équipe du PSG.  

Par Eline Erzilbengoa

Coup de sifflet final au Parc des Princes, l'Amiens SC s'incline 2-0, mais avec les honneurs. Le promu en Ligue 1, jouait dans la cour des grands ce samedi 5 août. 

Alors que le PSG, accueillait sa nouvelle recrue, la star brésilienne Neymar, pour un montant de 222 millions d'euros. Le club Amiénois, dont le budget global est 10 fois inférieur à cette spectaculaire acquisition, est sorti de l'arène la tête haute, sans finalement prêter attention au folklore de début de match. 

Conférence de presse d'après-match PSG-ASC
Christophe Pélissier, l'entraineur de l'Amiens SC donne ses impressions d'après-match. Images : Marie Benoist.

"On a su faire abstraction de tout le contexte. Neymar c’est un grand joueur qui arrive dans le championnat français c’est logique qu’il y ait toute cette attraction", déclare en fin de match le gardien de but amiénois Régis Gurtner. "L’esprit des joueurs du PSG, tourné vers la fête et l’arrivée de Neymar, ne pouvait qu’être profitable pour nous", ajoute l'entraîneur de l'ASC Christophe Pélissier. 

"J’aurais souhaité que Neymar joue !"


Les deux hommes avouent qu'une telle venue ne peut être que profitable pour la Ligue 1. Christophe Pélissier regrette même que l'ancien attaquant du Barça n'ait pas foulé la pelouse ce samedi. "J’aurais souhaité que Neymar joue ! On savait qu’on allait affronter une superbe équipe, donc qu’il y ait Neymar, Di Maria, ou Pastore, autant qu’il y ait tout le monde sur le terrain", sourit-il. 

Aucune frustration côté ASC


Les deux buts encaissés lors de ce match ne suffisent pas à contrarier les espoirs de progression des Amiénois, bien au contraire. "Il y a eu deux erreurs de positionnement que l'on a payé cash. C'est ce genre de faute qui va nous permettre d'apprendre", reconnaît Christophe Pélissier. "À un moment, juste avant le deuxième but, on aurait pu revenir et faire un petit hold-up, c'est une erreur stratégique de ma part", regrette l'entraineur. 



"À 1-0, tout est encore possible c'est vrai", avoue le gardien Régis Gurtnet. "Mais on ne s’arrête pas à ce match, il y en a 37 autres très importants pour nous derrière". À commencer par le prochain contre Angers, une équipe moins clinquante que le PSG, mais dangereuse tout de même. "On se dit que contre Angers c’est facile mais c’est là où il y a danger. À nous le staff de bien préparer l’équipe", conclut l'entraineur de l'ASC. 

Interview d'après-match de Régis Gurtner
Le gardien de but de l'ASC revient sur le match face au PSG pour la première journée de Ligue 1. Images : Marie Benoist.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Métropole lilloise : un très important trafic de cocaïne et d'héroïne démantelé

Près de chez vous

Les + Lus