François Ruffin interpelle Emmanuel Macron sur le sort des intérimaires de Whirlpool à Amiens

© FTV
© FTV

Alors qu' Emmanuel Macron visitait l'usine Whirlpool d'Amiens Nord, François Ruffin, député La France Insoumise de la Somme, a interpellé le président de la République sur le sort des travailleurs intérimaires dans le projet de reprise du site. 

Par Jennifer Alberts


L'échange a duré près de 10 minutes : au milieu de la visite officielle d'Emmanuel Macron sur le site amiénois de Whirlpool, François Ruffin a interpellé le chef de l'Etat pour évoquer avec lui le sort des intérimaires de l'usine.

250 intérimaires actuellement en contrat


Selon le député La France Insoumise de la Somme, certaines chaînes de Whirlpool Amiens tournent actuellement avec "60 à 70% d'intérimaires". En 2016, l'emploi en intérim sur le site représentait 193 Équivalents Temps Plein, toujours selon le collectif Picardie Debout. Ils sont actuellement 250 contre 300 CDI : "depuis un an, Whirlpool a écarté tous les intérimaires historiques, qui avaient 5, 10, 15 ans de boutiques. La firme les a remplacés par des nouveaux, là depuis le printemps, et qui ne risquent donc pas de lutter pour leur place.", est-il expliqué dans un document envoyé lundi soir sous embargo à certains journalistes.

Accéder aux fichiers de l'entreprise


Le problème, pour Ruffin, c'est que ces intérimaires ne sont pas englobés dans le périmètre du Plan de Sauvegarde de l'Emploi mis en place après la délocalisation de la production picarde en Pologne. Il a donc demandé au président de la république que lui soit donner l'accès au fichier des intérimaires de l'entreprise. Ce à quoi Emmanuel Macron a répondu par la négative :

Moi, je n'ai pas envie de faire capoter le plan social et le projet actuel.


François Ruffin a réclamé "un engagement des pouvoirs publics pour pouvoir mettre au clair la question des intérimaires et éviter que des gens se retrouvent à poil, sans rien". "C'est votre responsabilité", a lancé au chef de l'Etat le réalisateur de "Merci, patron !"

François Ruffin interpelle Emmanuel Macron chez Whirlpool
FTV - FTV


La priorité selon E.Macron ? L'emploi



"Je suis très sensible au sujet des intérimaires, mais moi je ne toucherai pas au plan social et au plan de reprise", a martelé le chef de l'Etat. "Aller faire du contentieux aujourd'hui, alors que la priorité est de créer de l'emploi et de l'activité (...), non, je ne vais pas vous faire de la pipe, j'ai
toujours dit la vérité. Donc, ça c'est une mauvaise idée".

Le Président de la République a cependant assuré sa volonté de faire en sorte que ces intérimaires soient prioritaires lorsque le repreneur créera de nouveaux emplois que ceux déjà actés.

A quelques kilomètres d'Amiens Nord, le collectif de François Ruffi, Picardie Debout manifestait en centre-ville pour dénoncer les lois anti-sociales du gouvernement Macron : 





(RE)VOIR l'intégralité de la visite d'Emmanuel Macron chez Whirlpool Amiens : 



Sur le même sujet

Pas-de-Calais : une baisse de la taxe foncière pour les victimes de la pollution de Metaleurop

Près de chez vous

Les + Lus