Péronne, Louis XIII... Et la Catalogne

© Le drapeau de la Catalogne - le château de Péronne - Urbain de Maillé Vice-roi et lieutenant de Catalogne - Louis XIII
© Le drapeau de la Catalogne - le château de Péronne - Urbain de Maillé Vice-roi et lieutenant de Catalogne - Louis XIII

L’Espagne retient son souffle. À quelques heures du référendum sur l’indépendance programmé par la Catalogne, le pays est en ébullition. Interdit par le gouvernement madrilène, nul ne sait encore s’il pourra avoir lieu et encore moins dans quelles conditions.

Par Jean-Paul Delance

C’est l’occasion de rappeler que Péronne, au XVIIe siècle, a joué un rôle important dans l’histoire de la Principauté Catalane.

C’est en effet dans cette ville de la Somme, qu’est signé le 19 septembre 1641, un traité d’union entre le Royaume de France et cette région de la Péninsule Ibérique.

Quel en est le contexte historique ?

Depuis plus d’un siècle, la France est en guerre avec l’Espagne. Louis XIII cherche des alliés. De leur côté, les Catalans qui revendiquent leur indépendance, sont en lutte contre Philippe IV d’Espagne. En septembre 1641, l’armée catalane est écrasée à Cambrils.

Des émissaires sont envoyés à Péronne, où le souverain français est venu surveiller la frontière nord de son royaume.C’est dans le château que le traité est signé. Il reconnait le roi de France, comte de Barcelone, du Roussillon et de Cerdagne, mais spécifie qu’il ne s’agit en aucun cas d’une annexion, chacun restant séparé.

Le beau-frère du Cardinal de Richelieu, Urbain de Maillé, est nommé Vice-roi et lieutenant de Catalogne. Le Traité de Péronne comportait 14 points dont les principaux assuraient la Constitution, les usages et la politique fiscale de la Principauté. Il sera ratifié par la France à 8 reprises.

Mais en 1659, il est annulé de fait lorsque Louis XIV obtient une paix durable avec l’Espagne en signant le « Traité des Pyrénées ». Les comtés de Cerdagne et du Roussillon sont rattachés à la France.

En contrepartie, l’Espagne obtient la fin des prétentions françaises sur le comté de Barcelone pour le plus grand désespoir des Catalans. 

Sur le même sujet

On a retrouvé un vitrail à l'effigie de Mamadou N'Diaye, guérisseur et figure historique de Roubaix

Près de chez vous

Les + Lus