Une Nordiste emprisonnée en Turquie pour avoir soutenu des immigrés syriens

© Jean-Luc Lecaille
© Jean-Luc Lecaille

Depuis lundi, la Valenciennoise d'origine, Charlotte Lecaille est emprisonnée en Turquie, après avoir soutenu des Syriens qui tentaient de passer la frontière vers l'Europe. Sa famille s'inquiète pour elle.

Par France 3 Nord

Charlotte, 28 ans, est emprisonnée depuis lundi, à Istanbul. Cette jeune professeure de français habite depuis 3 ans, en Turquie, où elle prévoyait d'ouvrir une école privée de français. Mais lundi "alors qu'elle se rendait à un rassemblement pour soutenir des Syriens, à qui on interdisait d'acheter des billets de train pour l'Europe", explique sa soeur Justine,"elle et son amie allemande ont été arrêtées". Il semblerait qu'elle était "au mauvais endroit au mauvais moment" explique t'elle, avouant qu'elle ne sait pas grand chose des circonstances dans lesquelles s'est passée l'interpellation.
 / © Jean-Luc Lecaille
/ © Jean-Luc Lecaille

Que s'est-il passé?

D'après la presse turque et l'agence AP, les deux jeunes femmes font partie d'un groupe de 5 personnes arrêtées en marge d'une manifestation. Elles seraient accusées d'avoir incité les migrants à passer la frontière entre la Turquie et la Grèce/Bulgarie à la barbe des autorités, "les caillassant". On parle aussi de soupçons d'espionnage. "Purs Mensonges et diffamation", clame Justine, qui s'inquiète de tout ce qu'elle peut lire dans la presse étrangère. "Jamais elle n'aurait pu faire ça... elle n'est pas activiste juste solidaire". 
L'un des articles qui parle de l'arrestation de Charlotte Lecaille. / © Gercek Gündem
L'un des articles qui parle de l'arrestation de Charlotte Lecaille. / © Gercek Gündem

Son père Jean-Luc Lecaille a réussi à joindre Charlotte deux fois au téléphone. Elle est en bonne santé mais ne comprend pas pourquoi elle est incarcérée. Pour l'instant, "comme c'est la fête de l'Aïd et qu'elle dure jusqu'à lundi, les avocats n'ont pas reçu les chefs d'inculpation" nous dit-il, très préoccupé, par ces lenteurs administratives. Aujourd'hui, la jeune femme veut juste être rapatriée en France.

L'ambassade de France et le consulat ont été contactés. Mais ils ne peuvent pas interférer dans une affaire de justice. 

Sur le même sujet

Pas-de-Calais : une baisse de la taxe foncière pour les victimes de la pollution de Metaleurop

Près de chez vous

Les + Lus