Ascometal - Leffrinckoucke : fermeture de l'acierie des dunes, 126 postes menacés

L'Usine des Dunes à Leffrinckoucke emploie 550 personnes / © AFP PHOTO PHILIPPE HUGUEN
L'Usine des Dunes à Leffrinckoucke emploie 550 personnes / © AFP PHOTO PHILIPPE HUGUEN

L'union d'Ascometal et Vallourec n'est pas une bonne nouvelle pour tout le monde. Si l'acierie de Saint-Saulve est sauvée, l'usine des Dunes, elle, est condamnée à la fermeture. En tout, ce sont 126 postes qui sont menacés. 

Par Jeanne Blanquart avec AFP

Mauvaise nouvelle pour l'une des plus anciennes usines du département. Jeudi, Ascometal et Vallourec ont signé un accord. Fruit de leur union, l'entreprise Ascoval, détenue à 60% par Asco Industries et à 40% par Vallourec. 

Ils exploiteront ensemble l'acierie de St Saulve, en proportion de leur participation, Vallourec pour ses besoins en aciers spéciaux et Asco Industries pour alimenter les capacités de laminage de ses usines. Avec cet engagement, il sauvent ainsi 318 emplois. 

Mais ce n'est pas qu'une bonne nouvelle. Cette union condamne aussi l'usine des Dunes à se reconvertir et près de 126 postes seraient menacés. 
"Ca s'inscrit dans le cadre d'un plan industriel du groupe Ascometal qui effectivement a décidé d'arrêter la scierie des Dunes, qui était un peu en fin de vie industrielle et technique", explique  Philippe Crouzet, Président directoire de Vallourec.

Fermeture de l'acierie des dunes

Grève partielle


La direction du site de Saint-Saulve revient désormais à Franck Doulens, l'actuel directeur de l'usine Asco Industries des Dunes."La restructuration se termine avec un impact social extrêmement limité", a estimé le président du directoire de Vallourec, expliquant que le groupe avait eu recours à des retraites anticipées et des mobilités internes et externes.
Les employés sont en grève partielle depuis le 3 janvier. La scierie devrait stopper son activité en juillet prochain

Sur le même sujet

Perpétuité pour le meurtrier de Chantal, 57 ans, à Amiens

Près de chez vous

Les + Lus