publicité

Jean-Luc Mélenchon en meeting à Montpellier, ville "vitrine du Front de gauche"

Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, a affirmé mercredi que Montpellier serait "une vitrine du Front de gauche" qui se "présente uni" avec le parti communiste lors du scrutin municipal. La tête de liste, Murielle Ressiguier, était à ses côtés.

  • Par Fabrice Dubault
  • Publié le , mis à jour le
Montpellier - Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche avec Murielle Ressiguier, tête de liste Front de gauche aux municipales - 19 février 2014. © F3 LR S.Navas

© F3 LR S.Navas Montpellier - Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche avec Murielle Ressiguier, tête de liste Front de gauche aux municipales - 19 février 2014.


"Montpellier est la vitrine. Le Front de gauche se présente uni. Tout le monde va regarder", a estimé M. Mélenchon au cours d'une conférence de presse, avant une réunion de soutien à la liste conduite par Murielle Ressiguier.

"Nous ne visons pas un bon score. Nous visons à remplacer" les élus actuels, a souligné le co-président du parti de gauche, alors que la liste de Mme Ressiguier est créditée, selon les différents sondages, autour de 10% des intentions de vote au premier tour. Mais les sondages qui mettent la liste à "un très bon niveau" ne prennent pas en compte l'abstention, a déploré M. Mélenchon.


"Dans les sondages, il y a 100 % de votants. Or, qui connaît un électeur socialiste qui bout d'impatience chez lui et qui se dit +j'ai tellement hâte de voir M. Schmol devenir maire?+", a-t-il demandé.

Montpellier : meeting de Jean-Luc Mélenchon pour le Front de gauche

Reportage F3 LR : P.Arisa et F.Detranchant


Pour M. Mélenchon, avec la mort il y a un peu plus de trois ans de la figure emblématique de la région, Georges Frêche "le grand arbre est tombé à Montpellier".
"On peut en penser ce qu'on veut. Mais Georges Frêche avait réussi une synthèse.
Cette synthèse est partie avec lui. Il faut dire qu'elle était de plus en plus improbable. Maintenant c'est l'heure de refonder le pacte que la gauche peut avoir avec cette population, avec cette région", a-t-il lancé.

Interview de Jean-Luc Mélenchon avant son meeting à Montpellier

F3 LR


"Il y a dans ce contexte plusieurs candidatures. On retourne 30 ans en arrière avec la droite dont on sait ce qu'elle fera. Ensuite, vous avez la cohue socialiste d'un héritage bâclé. Ils se tirent la bourre, on ne sait plus très bien pour quoi faire, chacun espérant être celui qui va (succéder à Georges Frêche,ndlr). Mais je leur dis à tous: +le costume est trop grand pour vous, les chaussures sont trop grandes. Il n'y a pas de tenue d'homme disponible à votre mesure. Vous êtes des nains politiques par rapport à celui auquel vous aspirez succéder et face à celle que nous proposons+".

Jeudi, M. Mélenchon se rend à Carcassonne pour soutenir la liste Front de gauche conduite par Amandine Carrazoni.
les + lus
les + partagés