publicité

A Montpellier, l'accorderie met la solidarité au coeur de ses échanges

Des échanges de services gratuits entre particuliers, une idée née au Québec qui fleurit en France depuis quelques années. L'une de ses "accorderies" a vu le jour à Montpellier il y a un an.

  • Par Carine Alazet
  • Publié le
Deux accordeurs échangent un service. Seule valeur comptabilisé : le temps. janvier 2016

Deux accordeurs échangent un service. Seule valeur comptabilisé : le temps. janvier 2016

Plus de 400 personnes ont adhéré à l'accorderie de Montpellier.

Le principe est simple. Si par exemple, vous savez coudre, vous proposez ce service et vous recevez en échange un chèque-temps équivalent à la durée du service rendu. Ce temps gagné, vous pouvez le dépenser pour régler un problème informatique, grâce à l'aide d'un autre accordeur.

Pas d'argent, la seule valeur c'est le temps. Tous les services sont possibles, accompagner une personne qui n'a pas de voiture faire ses courses, monter des packs d'eau au 4 ème étage, bricoler, coacher... Tout, mais à condition de ne pas proposer en service son métier pour ne pas concurrencer l'économie traditionnelle, comme l'explique aux nouveaux Viviane Radier, l'une des 2 salariées de l'accorderie.

Rencontre avec Heather, Véronique, Lili, Corinne et Charles, accordeurs à Montpellier, dans ce reportage de Carine Alazet et Enrique Garibaldi: 

L'accorderie de Montpellier, un échange de services gratuits entre particuliers

Reportage de Carine Alazet et Enrique Garibaldi  -   - 

L'accorderie est située au bas du Corum à Montpellier, au sein d'une boutique partagée. Elle a lancé une campagne de financement participatif pour assurer son fonctionnement. 

les + lus