Lourd bilan pour les viticulteurs de l'hérault

Plus de 2000 hectares agricoles inondés. Cette semaine d'intempéries en Languedoc-Roussillon n'a pas épargné les viticulteurs. Les vendanges avaient déjà commencé mais les pertes agricoles concerneraient des centaines d'hectares. 

  • Sylvie BONNET avec l'AFP
  • Publié le , mis à jour le
Les dégâts concerneraient plusieurs centaines d'hectares de vignes. © PATRICK VALASSERIS/AFP

© PATRICK VALASSERIS/AFP Les dégâts concerneraient plusieurs centaines d'hectares de vignes.

Palissades couchées, vignes arrachées dans les premiers rangs près des rivières et  vignes limonées, c'est à dire pleines de boue et non récoltables. Le bilan dressé par le président de la chambre d'agriculture de l'Hérault, Jérôme Despey, n'est pas réjouissant. Au total ce sont des centaines d'hectares de vignes qui auraient été touchés par les inondations de cette semaine.
  

"Il y a entre 2.000 et 2.500 hectares agricoles inondés dans l'Hérault. Parmi eux, certains avaient déjà été récoltés mais il y a des pertes agricoles sur des centaines d'hectares", estime le président de la chambre d'agriculture.


Les vendanges ont commencé le 20 août dans les plaines de la région et à certains endroits, deux tiers des vignes restaient à récolter, selon Jérôme Despey..
D'autres secteurs sont touchés, des pomiculteurs ou des éleveurs notamment, à l'exemple de l'élevage de poulets décimé à Saint Gervais-sur-Mare.

Vers une reconnaissance de calamité agricole

Dans un communiqué publié vendredi soir, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, assure que "les services de l'État sont pleinement mobilisés" et "procèdent actuellement à une première évaluation des dégâts", en vue d'un déclenchement de la procédure des calamités agricoles.
Le ministre demande en outre "que les exploitants concernés puissent solliciter un dégrèvement de la taxe sur le foncier non bâti" et une prise en charge de leurs cotisations sociales.

L'actu de votre région en vidéo

Montpellier (34) : un simulateur de vol en Rafale vous met la tête à l'envers

Piloter un rafale, c'est maintenant possible. Une société montpelliéraine propose à ses clients un simulateur, une nouveauté unique en France. Et pour ceux qui veulent garder les pieds sur terre, elle propose aussi un simulteur de Formule 1.

Reportage : C. Monteil et J. Morch

© F3 LR

les + lus
les + partagés
publicité
Vos JTLe 12/13Le 19/20
Les locales : Montpellier - Gardois - Catala - Catalan
Alerte aux orages en Languedoc-Roussillon
Les inondations sur twitter
Les inondations du 12 septembre 2015 dans l'Hérault
Les inondations du 13 septembre 2015 dans le Gard