publicité

La Lozère a perdu 1/3 de ses exploitations laitières en 7 ans

La situation financière des producteurs de lait est de plus en plus délicate. En Lozère, pour faire face à la crise, beaucoup d'exploitations ont préféré changer de méthode d'élevage et se tourner vers la production de viande. Exemple chez Joël, un éleveur adhérent à la Confédération Paysanne.

  • Par Fabrice Dubault
  • Publié le 10/02/2016 | 15:25
Chanteruéjols (Lozère) - des vaches à l'étable - 2016. © F3 LR

© F3 LR Chanteruéjols (Lozère) - des vaches à l'étable - 2016.


Pour la Confédération Paysanne, la crise chez les agriculteurs est structurelle. Autrement dit, ce serait l’organisation du marché agricole mondial qui provoquerait la crise.

Les exploitations laitières se transforment en production d'animaux de boucherie

Fini le lait, place à la viande. Confronté en 2009 à la première crise des cours laitiers, Joël Bancillon a décidé très vite, de reconvertir son exploitation. Aujourd’hui, il élève des vaches à viande et refuse la course à la croissance.

Joël possède moins de vingt vaches qui, par le jeu des primes européennes, lui suffisent à vivre. Pour ce quinquagénaire, installé depuis plus de 30 ans, le secret d’une exploitation saine consiste avant tout à limiter son endettement.

Pour le syndicat agricole, Joël n’est pas forcément un exemple que tout le monde peut suivre, mais son cas reste symptomatique de la crise que traverse l’agriculture de moyenne montagne lozérienne. Les solutions à plus long terme restent à inventer.

Entre 2006 et 2013, la Lozère a perdu un tiers des ses producteurs de lait.

Chanteruéjols (48) : les producteurs de lait transforment leurs exploitations pour survivre

Reportage F3 LR : A.Grellier et Y.Le Teurnier

 

les + lus
les + partagés