publicité

Vandalisme au Parc du Gévaudan : 1 à 3 loups sont dans la nature

Dans la nuit de lundi à mardi, deux grillages ont été cisaillés autour du Parc des loups du Gévaudan, situé à Sainte-Lucie, en Lozère. Résultat, 5 à 6 loups se seraient échappés. 2 ont été récupérés non loin du site mais 1 à 3 autres restent introuvables.

  • Par Sylvie Bonnet
  • Publié le , mis à jour le
La clôture du parc scientifique, une petite partie du parc des loups, a été fracturée la nuit dernière. © Alexandre Grellier

© Alexandre Grellier La clôture du parc scientifique, une petite partie du parc des loups, a été fracturée la nuit dernière.


Acte de vandalisme inqualifiable, la nuit dernière au Parc des loups du Gévaudan. Deux grillages ont été arrachés dans la partie scientifique du parc lozérien. Une partie qui compte une trentaine de loups. Tôt ce mardi matin, les gardes du parc ont découvert l'effraction et ont découvert que cinq loups s'étaient échappés. dans la matinée, trois d'entre eux ont été récupérés mais c'est encore l'incertitude pour une ou deux bêtes qui n'ont pas été retrouvées.

Sainte-Marie (48) : après un acte de vandalisme, 2 loups du Parc du Gévaudan se sont sauvés dans la nature

Reportage F3 LR : A.Grellier et Y Le.Teurnier  -  F3 LR


Plus de danger pour le loup que pour l'homme...

Les animaux manquants sont des loups de Mongolie qui ont été élevés en captivité. A priori ils ne sont pas dangereux mais risquent fort de ne pas savoir se débrouiller dans la nature lozérienne si on ne remet pas la main dessus. C'est pour cela que le parc organise actuellement une battue.

Les loups échappés du parc de Sainte-Lucie viennent de Mongolie et ont été élevés en captivité. © Alexandre Grellier

© Alexandre Grellier Les loups échappés du parc de Sainte-Lucie viennent de Mongolie et ont été élevés en captivité.


L'effraction n'a pas été revendiquée mais une enquête de la gendarmerie est ouverte.

Le site est géré par la Société d'économie mixte de la Lozère (Selo), qui dépend du département. Ce dernier a confirmé à l'AFP l'effraction et les évasions tout en indiquant qu'il allait porter plainte.

Face à cet acte de malveillance, le Conseil départemental, tout comme la SELO, ont décidé de porter plainte", selon le communiqué. "Nous prenons les choses très au sérieux. Ces faits sont très graves et dénotent un comportement irresponsable et inadmissible qui doit être puni par la loi", dénonce la Présidente du conseil départemental de la Lozère, Sophie Pantel.

les + lus
les + partagés