publicité

Limoges : le suicide du commissaire est lié à des raisons professionnelles selon deux syndicats

Les circonstances de la mort du policier, dimanche sur son lieu de travail, avec son arme de service, ont interpellé de nombreux policiers

  • Par Christian Bélingard
  • Publié le 19/11/2013 | 17:04, mis à jour le 19/11/2013 | 17:17
Locaux de la P.J. ( Limoges)-illustration
Locaux de la P.J. ( Limoges)-illustration
Lundi 18 novembre, au lendemain du drame,  le procureur de la République de Limoges. Michel Garrandaux, évoquant le suicide de ce commissaire de la P.J. avait parlé "des raisons personnelles l'ayant conduit à ce geste".

Notre équipe a essayé de comprendre ce qui s'était passé en interrogeant deux syndicalistes qui ont aussi leur point de vue sur ce drame. Pour le secrétaire général du syndicat des commissaires de la police nationale, Emmanuel Roux, il s'agit d'un geste en partie dû à ses conditions de travail. Autre point de vue : celui de Christophe Rouget, chargé de communication du syndicat des cadres de la sécurité intérieure,  qui explique que la pression du résultat reste très présente.

Regardez notre reportage :

video-suicide d'un commissaire de police: point de vue de syndicalistes
Reportage: Emmanuel Denanot, Henri Simonet, Alain Lafeuille


Interviennent dans ce reportage:

Emmanuel Roux, secrétaire général du syndicat des commissaires de la Police Nationale
Christophe Rouget, chargé de communication du syndicat des cadres de la sécurité intérieure


Le nombre de suicides chez les fonctionnaires de police s'éléve actuellement à 35 depuis le début de l'année ( source syndicale)

les + lus

les + partagés