publicité

Brive : une rixe entre militaires du 126ème R.I de Brive et habitants du quartier des Chapélies

Dans la nuit de mardi à mercredi soir, le quartier des Chapélies à Brive a été le terrain d'un affrontement qui impliquerait des militaires du 126ème régiment d'infanterie et des habitants du quartiers. Des véhicules de chantiers et de particuliers ont été détruits, la police est intervenue.

  • Par Alice Robinet
  • Publié le , mis à jour le
Selon des témoignages de particuliers recueillis par Laetitia Théodore et Jean-Christophe Nicolas de France 3 Corrèze, l'affaire a commencé lundi 15 juillet, lorsque trois jeunes du quartier de la Chapelies sont allés se rafraîchir dans la piscine privée d'une résidence de Brive.

Priés de quitter les lieux par un habitant de la résidence, par ailleurs militaire du 126ème, les trois jeunes refusent et la discussion s'envenime. Finalement, le militaire aurait été passé à tabac. 

Deuxième épisode : l'expédition punitive 


Le lendemain, mardi 16 juillet au soir, une cinquantaine de militaires se seraient rendus au quartier de la Chapelie, en empruntant différentes routes. Certains des habitants du quartiers auraient alors pris la fuite, parfois pour revenir avec des moyens de défense.

Une grande bagarre aurait alors éclaté entre les jeunes du quartier et les militaires, interrompue par l'arrivée, selon les témoignages, de deux véhicules de police. Les militaires seraient alors partis, en abîmant des véhicules de particuliers. Certains habitants s'en seraient quant à eux pris à des véhicules de chantier. 

Pour l'instant, ni la police ni le parquet n'ont voulu s'exprimer à ce sujet. 

[Video] Des affrontement dans le quartier des Chapélies à Brive

Rixe dans le quartier des Chapélies

Laetitia Théodore-Jean-Christophe Nicolas



Intervient dans ce reportage:

Philippe Nauche (Député Maire de Brive) PS

L'actu de votre région en vidéo

Chaleur sur les voies

Les fortes chaleurs peuvent avoir des conséquences sur la circulation des trains... Les équipements ont sensibles aux températures élevées,et elles provoquent parfois des ralentissements. Alors la SNCF tente d'anticiper, et pour l'heure, il n'y a pas eu de problème dans le secteur géré par Limoges. • Patrick Dupuy, SNCF Réseaux •Jean-Michel Dubernard, SNCF Mobilité

François Clapeau, Samuel Chassaigne

© France 3 Limousin

les + lus
les + partagés