publicité

Scandale des abattoirs : pas à Limoges

L'une de nos équipes a été autorisée à entrer sur le site de l'abattoir municipal de Limoges. Rien de choquant n'a été constaté, contrairement aux scandales récents dans des abattoirs du Gard.

  • Par Hélène Abalo
  • Publié le
© F3Limousin

© F3Limousin

Onze ONG de défense des animaux ont réclamé fin février 2016 "la création d'une commission d'enquête parlementaire sur les conditions d'abattage", dans une lettre adressée au Premier ministre Manuel Vals, quelques jours après la révélation par l'association L214 de mauvais traitements dans un abattoir du Vigan. Un scandale qui fait suite à une affaire similaire aux abattoirs d'Alès. Les deux établissements situés dans le Gard sont à ce jour fermés.

Et à Limoges, comment ça se passe ?

Une équipe de reportage de France 3 Limousin, a pu entrer à l'abattoir de Limoges ce 1er mars 2016. Un abattoir municipal, le plus grand de France.  Nos journalistes n'ont rien constaté d'alarmant.

Nous cacherait-on quelque chose ? La volonté de transparence de la part des responsables nous laisse penser que non. Et heureusement ! Le site traite chaque année 24 000 tonnes de viande (1 000 bovins et 1 500 ovins par semaine) et surtout, ce sont 400 emplois directs ou indirects qui dépendent de cet abattoir selon la municipalité. Le moindre scandale sanitaire serait un désastre économique.

Le détail sur cette visite avec Jean-Martial Jonquard et Mathieu Degremont

Abattoirs de Limoges

Le plus grand abattoir municipal de France, celui de Limoges, nous a ouvert ses portes. Visite guidée avec Pascal Pain, directeur de la régie municipale de l'abattoir de Limoges et Rémy Viroulaud, adjoint à la ville de Limoges, en charge des abattoirs.  -  France 3 Limousin  -  JM Jonquard et M. Degremont



  • Enfin un service pour refuser le démarchage téléphonique !

    Rappel : nous vous l'annoncions dès le 3 mai, un service "anti-démarchage" à destination des consommateurs qui ne veulent pas recevoir de publicité par téléphone a été créé par le gouvernement. Il sera lancé en le mercredi 1er juin 2016. Et il s'appelle "Bloctel". 
    Publié le 31/05/2016
  • Limoges : feu sur les oriflammes !

    Dans le cadre de la nouvelle charte d'occupation commerciale du domaine public à Limoges, certaines enseignes vont devoir se passer de leurs fly-banners. Ces drapeaux publicitaires sont désormais interdits dans le texte applicable en 2016.

    Mis à jour le 10/05/2016
  • Un nouveau marché au quartier des Chapélies de Brive

    Il n'y a encore que quelques étals mais petit à petit, depuis la mi-avril, commerçants et clients investissent un nouveau marché dans le quartier des Chapélies de Brive.

    Mis à jour le 10/05/2016
les + lus
les + partagés