Plainte de Morano : Guy Bedos mis en examen pour "injures publiques"

Nadine Morano avait porté plainte à l'automne 2013, s'estimant insultée par l'humoriste l'un d'un spectacle à Toul. Guy Bedos a été mis en examen pour "injures publiques", lundi 7 juillet 2014.

  • Par Jean-Christophe Dupuis-Remond
  • Publié le , mis à jour le
© MaxPPP

© MaxPPP

Lundi 7 juillet 2014, un juge d'instruction de Nancy a mis en examen l'humoriste Guy Bedos pour "injures publiques envers un
corps constitué, un fonctionnaire ou un citoyen chargé d'un service public" suite à la plainte avec constitution de partie civile déposée contre l'humoriste par Nadine Morano en octobre 2013. Selon nos confrères de L'Est Républicain, Guy Bedos n'a pas fait de commentaire à sa sortie du palais de Justice.

Que risque-t-il en cas de condamnation ?

C'est l'article 33 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse qui s'applique.

En cas d'injure publique, la peine d’amende maximale est de 12.000 Euros.

Si l’injure publique est à caractère raciste ou si elle vise une personne à raison de sa religion, de son sexe, de son orientation sexuelle ou de son handicap, elle peut atteindre jusqu’à 22.500 Euros et une peine de prison de 6 mois.

Les faits

Vendredi 11 octobre 2013, Nadine Morano n’était pas parmi les 1.300 personnes invitées par la ville de Toul pour l’inauguration de la toute nouvelle Salle de l’Arsenal. Toutefois, vers 23 h, elle a réagi durement aux propos tenus par Guy Bedos dans son spectacle "Rideau !"

Informée par des proches présents dans la salle, l'ancienne ministre de l’Apprentissage et de la Formation Professionnelle n'a pas voulu laisser passer certaines paroles prononcées par Guy Bedos sur la scène : "Nadine Morano a été élue ici à Toul ? Vous l’avez échappé belle ! On m’avait promis qu’elle serait là. Quelle conne !", mais aussi : "Ah, la salope...". 

Notre reportage de l'époque :
Morano & Bedos

Suite des propos de Guy Bedos sur Nadine Morano

 

  • Le père de Corentin entame une grève de la faim

    Pierre Jeras, le père de Corentin, ce jeune garçon décédé des suites d'accidents médicaux vient d'entamer une grève de la faim et de la soif.
    Le but : obtenir un dépaysement du dossier judiciaire.

    Mis à jour le 07/09/2016
  • Accident de Ménil-la-Horgne (55) : 8 ans requis contre le chauffeur du camion

    En juillet 2014, le chauffeur du camion, sous l'emprise de produits stupéfiants avait causé un accident qui avait décimé une famille de 5 personnes. Il comparaissait hier en appel après avoir été condamné à 7 ans de prison en première instance.

    Mis à jour le 07/09/2016
  • Les anti-CIGEO n'aiment pas (non plus) le stockage d'ADN

    Deux militants interpellés cet été près du "laboratoire" de stockage nucléaire de Bure (Meuse) avaient refusé le prélèvement de leur ADN pour le fichier d'empreintes génétiques (FNAEG). Ils comparaissaient aujourd'hui au tribunal de Bar-le-Duc. L'audience a été renvoyée au 31 janvier 2017.

    Mis à jour le 06/09/2016
les + lus
les + partagés