publicité

Moselle : un violeur en série de prostituées écroué

Vendredi 19 février 2016, un père de famille de 32 ans a été mis en examen et écroué à Metz (Moselle) pour des viols en série de sept prostituées à Metz et au Luxembourg.

  • Jcdr avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
© France 3 Lorraine

© France 3 Lorraine

Un père de famille de 32 ans a été mis en examen pour viols, enlèvements et séquestration, vendredi 19 février 2016.
Confondu par son ADN, il est soupçonné d'avoir violé deux prostituées travaillant à Metz, et cinq autres au Luxembourg entre mai 2013 et novembre 2015. Il a été écroué

Embarquées à bord de sa voiture, les victimes étaient violentées au moment d'aborder la question de la rémunération, avant d'être abandonnées sur le bord de la route.
L'agresseur prenait la plupart du temps le soin de verrouiller les portières pour piéger ses victimes, et les frappait après les avoir violées. L'une d'elles a perdu une dent.
L'ADN de l'agresseur, inconnu des services de police, avait été recueilli dès mai 2013.

Au fil des témoignages, les gendarmes sont parvenus à dresser un portrait-robot, diffusé parmi les forces de l'ordre.
C'est finalement un policier de Thionville (Moselle) qui lui reconnaîtra fin janvier des similitudes avec le portrait robot, à la faveur d'un contrôle routier, et mettra les enquêteurs sur sa piste.

Grâce à de nouveaux témoignages recueillis par les enquêteurs luxembourgeois, le suspect a finalement été interpellé jeudi à son domicile dans les environs de Thionville.
En garde à vue, il aurait reconnu être "consommateur" de prostitués mais a nié toutes violences sexuelles.

  • Inondations et TER Lorraine : galère des frontaliers

    Après l'inondation d'un poste technique des Chemins de Fer Luxembourgeois lundi vers 16h30 à Bettembourg, certains frontaliers ont mis plus de 5h hier soir pour faire le trajet Luxembourg-Lorraine. Et la galère continue ce mardi 31 mai 2016 : aucun train ce matin ! Restent les bus et le covoiturage.

    Mis à jour le 31/05/2016
  • Poterie de Jeanménil : les anciens salariés en colère réclament leur paye

    Mardi 24 mai 2016, une quarantaine des 46 derniers salariés de la poterie de Jeanménil ont forcé les portes du site vosgien fermé depuis le 25 mars dernier. Un mouvement de colère pour dénoncer le fait qu'ils n'ont toujours pas reçu leur dernière paye.

    Mis à jour le 24/05/2016
  • Gantois Saint-Dié : importante fuite d'acide

    L'un des trois bâtiments de l'entreprise Gantois de Saint-Dié-des-Vosges a été évacué lundi 23 mai 2016 à la prise de service. Les 55 salariés de cet atelier ont découvert qu'un bac d'acide a fui pendant tout le week-end. De nombreux pompiers sont sur place.

    Mis à jour le 23/05/2016
les + lus
les + partagés