publicité

Exclusif : le sénateur PRG Jean-Pierre Plancade prépare une liste aux élections municipales à Toulouse

Info du blog "Midi-Pyrénées Politique" : le sénateur (ex-socialiste) Jean-Pierre Plancade est en train de constituer une équipe pour mener une liste autonome aux élections municipales à Toulouse en 2014. Malaise au PRG, allié de Pierre Cohen au Capitole.

  • Par Laurent Dubois et Fabrice Valéry
  • Publié le 24/03/2013 | 18:10, mis à jour le 25/03/2013 | 10:09
Jean-Pierre Plancade © Twitter
© Twitter Jean-Pierre Plancade
Rififi au Parti Radical de Gauche (PRG). Jean-Michel Baylet, son président, cohabite avec un drôle d'adhérent. Un de ses élus, le sénateur de la Haute-Garonne Jean-Pierre Plancade parasite sa stratégie pour les municipales à Toulouse. Dans la ville rose, comme ailleurs dans la Région, le patron des radicaux de gauche a donné ses consignes. Face au PS, ses troupes doivent créer un rapport de force. Elles doivent marquer leur différence et, si nécessaire, leurs divergences avec les alliés socialistes.  En revanche, il n'est pas question de constituer, pour le moment, des listes. Une assemblée générale statutaire du PRG 31, réuni samedi matin, a maintenu cette ligne. Jean-Pierre Plancade n'est pas de cet avis.

Comme nous le révélons sur notre blog politique il travaille à la constitution d'une liste.

Seule consolation pour Jean-Michel Baylet, son turbulent "ami" est connu pour ses courses en solitaire et ses louvoiements.  En 2008, il est soupçonné de vouloir passer à la table sarkozyste. Il aurait sollicité un poste de secrétaire d'état. Son appétit ministériel va lui coûter une grève de la faim. Informé de la rumeur, Kader Arif, alors secrétaire fédérale du PS 31, l'exclu de la liste socialiste pour les sénatoriales. En réponse, Jean-Pierre Plancade se lance dans un jeûne forcé sur les banquettes du Palais du Luxembourg.

Trois ans plus tard, en 2011, nouvel épisode. Toujours dans les couloirs du Sénat. Jean-Pierre Plancade fait l'objet d'une surveillance rapprochée. Le futur député de la Haute-Garonne et responsable des élections au PS, Christophe Borgel, le serre de près. L'élection du premier président socialiste du Sénat s'annonce serrée. Toutes les voix comptent et celle de Jean-Pierre Plancade risque de s'égarer. Un responsable du PS est catégorique : "Si Jean-Pierre Bel est battu, on saura d’où vient la voix qui lui a manqué".

À l'approche des municipales, Jean-Pierre Plancade fait, de nouveau, parler de lui. Une rencontre avec Jean-Louis Borloo, un éventuel ticket avec Jean-Luc Moudenc circulent dans les dîners en ville. Une chose est certaine : Jean-Pierre Plancade s'est bien lancé, comme nous le révélons, dans la constitution de sa propre liste.

Lire le post de blog de Laurent Dubois sur "Midi-Pyrénées Politique" le blog politique de France 3 Midi-Pyrénées.

les + lus

les + partagés