publicité
bandeau-les-documentaires-2015_0.png

Le documentaire "Y volveré, revoir le Chili", ce samedi à 15h20

Ancien réfugié politique chilien, Porfirio Diaz vit en France depuis janvier 1974. 39 ans plus tard il revient au Chili dans son quartier et sa maison natale. Que reste-t-il de sa vie au Chili ?

  • Par Emmanuelle Gayet
  • Publié le 24/09/2013 | 15:45 , mis à jour le 20/10/2014 | 10:06
Porfirio Diaz © Pages et Images
© Pages et Images Porfirio Diaz
Ancien réfugié politique chilien, Porfirio Diaz vit en France depuis janvier 1974. Au Chili en 1972, un an avant le coup d’Etat du général Pinochet le
11 septembre 1973, il est militant d’extrême gauche, engagé dans un groupuscule armé qui prévoit de résister à un éventuel putsch de l’armée. Mais lors d’un entraînement, une explosion de dynamite lui fait perdre définitivement la vue et lui enlève toute possibilité de devenir guerillero. Au lendemain du coup d’Etat, comme il est fiché terroriste et recherché par la junte, il choisit, l’exil.

Trente ans plus tard, guidé par sa fille et filmé pendant 3 mois par sa nièce, il revient au Chili pour la première fois en espérant trouver une confirmation à son parcours. Pour sentir la progression de son retour, il arrive en Bolivie et traverse la cordillère des Andes. De retour dans sa maison d’origine, le doute et le vide s’installent. Que reste-t-il de lui et de ses convictions de l’époque? Toute sa famille vit désormais en Europe, il ne reste que les amis du quartier et du club de football qui ne connaissent pas exactement les raisons de son départ et qui attendent des explications..."

Extrait du documentaire :
Extrait du documentaire Y Volveré, revoir le Chili


Une production Pages et Images avec la participation de France Télévisions
Un film écrit et réalisé par Elvira Diaz

© Pages et Images
© Pages et Images

Quelques questions à Elvira Diaz, la réalisatrice :


Pourquoi avez-vous eu envie de faire ce film ?
Porfirio, que j’ai filmé pendant 3 mois au Chili, est mon oncle. Il est arrivé comme réfugié politique en France avec mon père en janvier 1974. Je suis née en France en 1975. Toute mon enfance, j’ai entendu Porfirio et mon père parler du coup d’Etat et des méfaits de la dictature. Je suis allée au Chili pour la première fois à l’âge de 26 ans mais il n’y avait aucune famille sur place car tous vivent aujourd’hui en Europe. C’est pourquoi j’avais très envie d’aller un jour au Chili avec mon père ou mon oncle, car ce sont eux les premiers qui se sont exilés. Porfirio a attendu 30 ans avant de retourner au Chili et je lui ai proposé de l’accompagner dans ce voyage car j’avais besoin de mieux comprendre les causes et les circonstances de cet exil. Ce premier film est ma première exploration de ces origines et de la fracture de 1973 et de ses conséquences. Une necessité pour moi.

Avez-vous une anecdote de tournage ?
La plupart des musiques du film sont des morceaux composés par des membres de ma famille. Le titre du filmY volveré (Et je reviendrai) est le titre d’une chanson de mon père qu’il a écrite en France quand j’étais petite fille quand il rêvait encore de retourner au Chili. Aujourd’hui cela fait 40 ans qu’il n’y est pas allé et je ne sais pas s’il y retournera, les souvenirs sont trop difficiles.

Revoir l'émission

Voir la video

les documentaires, c'est aussi

Les documentaires c'est aussi
+ le lundi, mardi, jeudi et vendredi à 8h45 sur les antennes de France 3 Pôle Sud-Ouest
+ le dernier vendredi du mois vers minuit
À voir également le site des documentaires de France 3

publicité

vos émissions