publicité

Le conseil départemental de la Haute-Garonne demande la suppression du péage de l'Union

A 50 centimes d'euros à la porte ouest de Toulouse pour 1,5 km, le péage de l'Union est l'un des plus chers de France. Le conseil départemental de la Haute-Garonne demande à la société Vinci de le supprimer

  • Par VA.
  • Publié le , mis à jour le
Le péage de l'Union, considéré comme le plus cher de France © Google

© Google Le péage de l'Union, considéré comme le plus cher de France

Lassés d'avoir à acquiter 50 centimes de péage pour emprunter les 1,5 kilomètres d'autoroute A 68 qui séparent le périphérique toulousain de la sortie n°1 de l'Union, les habitants cette commune mais aussi ceux de Balma, Saint-Jean et Montrabé ont été entendus par le conseil départemental.

Dans un voeu voté jeudi, les élus demandent à la société Vinci de supprimer le péage de l'Union, l'un des plus chers de France. "La suppression de ce péage, dont l’existence est contestée depuis déjà de nombreuses années, permettrait à beaucoup d’habitants de ces villes qui travaillent à Toulouse ou dans sa périphérie, de désengorger les principaux axes de circulation par une voie au gabarit cohérent afin d’absorber le flux", écrivent les élus dans ce voeu.

Mais suffit-il de le demander à Vinci pour faire sauter d'un coup d'un seul ce péage contesté ?

"Pour l'heure, ce voeu consiste à ouvrir une première étape, celle du dialogue, avec Vinci",






explique-t-on dans l'entourage du président de la collectivité locale.
La suppression ou la mise en place d'un péage relevant de la compétence de l'Etat, un courrier a également été adressé pour formuler le même souhait auprès du secrétaire d'État chargé des transports Alain Vidaliés.

Sollicitée par France 3 Midi-Pyrénées, la société Vinci n'a pas encore fait connaître sa position sur la question.
les + lus
les + partagés