publicité

Eric Woerth tente de calmer la polémique après ses propos sur l'affaire Merah

Après ses propos sur l'affaire Merah, Eric Woerth tente de calmer la polémique. Il avait déclaré sur le plateau d'I Télé qu'il ne s'agissait pas d'attentats déclenchant ainsi une vague d'indignation. Sur twitter, l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy tente de se justifier.

  • Par Juliette Meurin
  • Publié le , mis à jour le
Eric Woerth © MaxPPP

© MaxPPP Eric Woerth

Des familles de victimes, des représentants de la communauté juive et de nombreux élus se sont déclarés indignés des propos tenus par Eric Woerth jeudi sur le plateau d'I Télé.
La présidente (PS) de la région Midi-Pyrénées Languedoc Roussillon, Carole Delga a même réclamé des excuses publiques.
Le député avait affirmé :  "Il n'y a pas eu d'attentats terroristes sous Sarkozy. Le niveau de sécurité sous Sarkozy n'a jamais été aussi élevé", ajoutant à propos de l'affaire Merah : ce n'est "pas un attentat" mais "le crime d'un furieux"

Ce samedi soir sur le réseau twitter le député et ancien ministre de Nicolas Sarkozy a tenté de calmer la polémique et de se justifier.



Dans 2 autres tweets, Eric Woerth se dit victime d'une tentative d'instrumentalisation
 



 

Ce dimanche après midi, dans un communiqué de presse, l'ancien maire de Toulouse, Pierre Cohen se dit profondément indigné par la déclaration d'Eric Woerth sur I Télé.

Sa tentative de blanchir le bilan de Nicolas Sarkozy, en affirmant qu’il n’y a pas eu d’attentat sous son mandat, est, au mieux, pitoyable. Au pire, elle relève de l’irresponsabilité la plus totale, doublée d’un mépris absolu pour les familles des victimes.




Pierre Cohen ajoute :

Même s’il tente aujourd’hui de faire plus ou moins machine arrière, ce qui est dit est dit et doit être dénoncé avec la plus grande sévérité.

les + lus