Grève du 115 à Toulouse : l'Etat débloque des fonds pour l'hébergement d'urgence

Après quatre jeudis de grève du 115, la préfecture de la Haute-Garonne a annoncé un plan exceptionnel de 825 000 euros pour l'hébergement d'urgence, répondant en grande partie aux revendications des grévistes et des associations. 

  • F. Valéry et K. Pellat
  • Publié le , mis à jour le
© AFP

© AFP

La préfecture de la Haute-Garonne a débloqué des fonds exceptionnels d'un montant de 825 000 euros pour l'accueil et l'hébergement des personnes en situation de précarité.

Ces fonds devraient servir à moyen terme à renforcer les effectifs du 115, le numéro d'appel pour trouver des places d'hébergement pour les SDF, ainsi qu'à créer des places d'accueil spécifiques pour les hommes et pour les femmes. Ces mesures répondent en grande partie aux revendications des grévistes du 115, qui observent un mouvement de débrayage chaque jeudi depuis un mois.

En attendant la mise en place de ces mesures, l'Etat s'engage à ouvrir au plus vite un gymnase pour accueillir les hommes sans hébergement et à financer des chambres d'hôtels pour les femmes. 

Le préfet rappelle que le dispositif d’accueil, d’hébergement et d’insertion en Haute-Garonne est en constante augmentation. Au cours des trois dernières années, ce sont près de 200 places qui ont été créées à la sortie de l’hiver 2013, 80 places « hivernales » qui ont été annualisées, et un centre hébergement d’urgence de 214 places qui a également ouvert ses portes en 2015. Au total le département de la Haute-Garonne dispose aujourd’hui de 2314 places d’hébergement, dont 860 places d’hébergement d’urgence (+ 35 % en 1 an).
  • Le chômage en légère hausse en Normandie

    La hausse est de 0,6% dans la région en août. Moins forte qu'au niveau national (+1,4%). Cet été, les emplois liés au tourisme ont été impactés par la crainte des attentats

    Mis à jour le 26/09/2016
  • Lot-et-Garonne : une auto pour un boulot

    Trouver un emploi sans voiture et sans transports en commun peut vite tourner à la galère. Alors "une auto pour un boulot", c'est l'idée devéloppée depuis quelques années par une association : l'APREVA. Elle retape et entretient des voitures pour les louer à petits prix aux demandeurs d'emploi.

    Mis à jour le 26/09/2016
  • Montchanin : les salariés de la SFAR poursuivent le combat

    Nouveau rassemblement des salariés de la SFAR à Montchanin ce lundi matin. Dès 8h30, ils étaient une quarantaine à se rassembler devant les locaux alors qu'un CE devait avoir lieu.

    Mis à jour le 26/09/2016
les + lus
les + partagés