"Le chaucidou" : une rue de Toulouse où le vélo est prioritaire

Inédit à Toulouse, une rue a été placée sous le mode "chaucidou" (chaussée à circulation douce). Ici, ce sont les voitures qui doivent céder le pas aux vélos. Explications.

  • Par Michel Pech
  • Publié le , mis à jour le
Le Chaucidou toulousain © Emmanuel Wat   France 3

© Emmanuel Wat France 3 Le Chaucidou toulousain

Le lieu
L'avenue du Général de Croutte dans le quartier Basso Cambo à Toulouse.

Le chaucidou, comment ça marche ?
L'avenue n'est pourvue d'aucun marquage central. Deux lignes pointillées sur les côtés délimitent le passage des vélos. 
Pour se croiser, les voitures qui roulent au milieu doivent mordre sur la zone vélo, mais ce faisant, si un vélo est présent sur sa bande, il est prioritaire. La voiture ralentit, voire s'arrête pour laisser la priorité au cycliste. 

Pourquoi la bande cyclable n'est-elle pas peinte en vert ?
La peinture verte indique une piste cyclable exclusivement réservée aux cyclistes. Les voitures n'ont pas le droit de rouler dessus. En revanche, dans le système du chaucidou, les voitures peuvent emprunter la piste des vélos mais en leur laissant la priorité.

Quelle drôle d'idée !
En fait l'objectif est le partage de la chaussée entre les différents moyens de locomotion. La règle, c'est que la priorité doit toujours être laissée au plus faible, en l'occurence, ici, le vélo.

Le chaucidou existe ailleurs
Déjà de nombreuses villes en Allemagne, en Autriche et en Suisse ont adopté ce mode de circulation. En Midi-Pyrénées, la ville d'Albi l'a déjà adopté.

Vidéo : le reportage d'Emmanuel Wat et Laurence Boffet
Le chaucidou

Une rue de Toulouse où les cyclistes sont prioritaires  -   -  Wat/Boffet





les + lus
les + partagés