L'isard fragile emblème des Pyrénées

Le parc national des Pyrénées publie les résultats du dernier comptage de la population d'isards réalisé en 2012-2013. Si l'animal est bien présent dans certains secteurs des Hautes-Pyrénées, ses effectifs sont en chute libre dans certaines vallées.

  • Par Laurence Boffet
  • Publié le , mis à jour le
Un jeune isard. © CC/jroblear

© CC/jroblear Un jeune isard.

Le parc national des Pyrénées publie les résultats de sa dernière campagne de comptage des Isards. Si l'animal reste bien présent dans les Pyrénées Atlantiques, sa population est en chute libre dans certains secteurs des Hautes-Pyrénées. Leur nombre y a baissé de 50%. 2 719 isards ont été comptés dans les Hautes-Pyrénées au cours de cette campagne 2012/2013. C'est moitié moins que dans les Pyrénées Atlantiques. 

Une lente amélioration

Après un épisode de kératoconjonctivite infectieuse en 2009 qui avait affecté la population d'isards, on constate une reprise de croissance ou en tout cas une stabilisation démographique jusqu’en 2012 dans la majorité des secteurs des Hautes-Pyrénées, à l'exception du secteur de Luz. Cependant les résultats des recensements hivernaux réalisés sur Cauterets montrent que l’hiver 2012-2013 très rigoureux va ralentir fortement le redressement démographique. Malgré tout, cette stabilisation invite les acteurs du Parc national des Pyrénées à penser que les stocks de reproducteurs (et notamment de femelles) pourront être reconstitués en 2014 ou 2015, si un épisode de pestivirose n’apparaît pas entre temps.

Une situation problématique dans plusieurs vallées

L'évolution de la population d'isards est en revanche préoccupante dans le secteur de Luz. On y observe une baisse des effectifs globaux de près de 50%. Et la densité des animaux sur ce territoire a même diminué de 61% depuis 2002. Azun enregistre également une baisse des populations mais dans une moindre mesure. Quant à la vallée d'Aure, après une stabilisation observée depuis environ 14 ans, elle enregistre une chute du nombre d'izards de 38 % en un an. Un phénomène qui pourrait s'expliquer en partie par une avancée récente de la pestivirose, un virus abortif.

La pestivirose fait son apparition

Longtemps considérée comme probable, l'arrivée de la pestivirose semble aujourd'hui confirmée par l'analyse de deux cadavres d'isards porteurs de ce virus trouvés fin août 2013 dans le secteur d'Aragnounet, dans la vallée du Moudang. La maladie est observée à proximité immédiate du secteur d'Aure en Haute-Garonne et en Aragon. Elle progresse dans le massif selon un front de colonisation Est-Ouest. Elle va désormais nécessiter une vigilance particulière, voire la mise en oeuvre de comptages spécifiques sur les secteurs touchés ou frontaliers. 

Des mesures de préservation

Au vu des résultats de cette campagne, le Parc national des Pyrénées préconise de :
  • baisser les attributions de chasse pour les deux ou trois prochaines années dans la vallée d'Aure en attendant que la population se reconstitue plus rapidement et durablement.
  • baisser les attributions de chasse dans le secteur d'Azun.
  • baisser de façon très importante les prélèvements dans le secteur de Luz, sur les secteurs frontaliers de la Vallée d'Aure et de façon moins importante dans les autres secteurs.
  • Une collaboration avec l’Office National de la Chasse et de la Faune sauvage (ONCFS) est prévue en 2014 pour réfléchir à la mise en place sur le territoire du parc d’un nouveau suivi des populations d’isards basé sur le recueil de l’ "indice d’abondance pédestre" (méthode "IPS" en anglais, Index Population Size). Cette méthode semble être plus robuste que les comptages flash réalisés jusqu'à présent.
Le reportage résalisé par Mathieu Jarry et Jean-Yves Bascands lors du comptage, en juillet 2013 :
Comptage des isards dans les Pyrénées

comptage des isards dans les pyrenees

 

  • Le canyoning : une activité en vogue dans les Pyrénées

    La pratique connaît un succès important auprès des vacanciers qui recherchent plaisir du sport et découverte de lieux uniques dans les Pyrénées.
    Publié le 22/08/2016
  • Pyrénées: le spéléologue enfin libéré

    Le spéléologue français de 37 ans, blessé depuis mardi dans un gouffre proche de la Pierre-Saint-Martin, côté espagnol, a été évacué samedi matin, au terme d'un sauvetage marathon de plus de 72 heures. Vivez sa sortie avec des images de la Guardia civil.

    Mis à jour le 13/08/2016
  • Montagne : la sécurité avant tout

    Dimanche dernier une randonneuse trouvait la mort dans le massif pyrénéen. Un accident qui rappelle une fois de plus la dangerosité de la montagne, même l'été. Et pourtant ces accidents peuvent être évités dans la plupart des cas, en respectant quelques règles de sécurité  incontournables.

    Mis à jour le 09/08/2016
les + lus
les + partagés