publicité

Pierre Fabre lance un fonds pour soutenir des projets de recherche en oncologie et dermatologie

Le groupe indépendant de pharmacie et cosmétique Pierre Fabre a annoncé mercredi le lancement du "Pierre Fabre Fund for Innovation" pour soutenir des projets de recherche externes en oncologie et dermatologie, deux domaines prioritaires du groupe, qui n'a toutefois pas divulgué de montant.

  • VA, avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
Le centre de recherches Pierre Fabre s'est implanté sur le site de l'oncopole à Toulouse en 2010.

Le centre de recherches Pierre Fabre s'est implanté sur le site de l'oncopole à Toulouse en 2010.

Le groupe privé pharmaceutique et dermo-cosmétique Pierre Fabre, fondé en 1961 à Castres, a annoncé mercredi matin le lancement du « Pierre Fabre Fund for Innovation ».

L'objectif de cette initiative est d'accélérer le développement clinique de nouveaux produits actuellement situés en phase avancée de recherche ou en phase précoce de développement clinique.

Pierre Fabre accompagnera ainsi des biotechs, des start-ups et des laboratoires de recherche spécialisés en oncologie, onco-dermatologie ou dermatologie, prioritairement en France et en Europe.

"Ce ne sera pas un fonds d'investissement classique" de capital-risque,


explique Laurent Audoly, directeur de la recherche-développement chez Pierre Fabre.

Le groupe pharmaceutique mettra en effet non seulement des moyens financiers à disposition de partenaires choisis parmi des sociétés biopharmaceutiques, des start-up et des laboratoires de recherche publics ou privés, mais aussi l'expertise scientifique de ses propres équipes de recherche-développement.
"Un budget en interne a été mis de côté, ce ne sont que des fonds propres à l'entreprise. Par contre, c'est un peu trop tôt pour annoncer la taille de l'investissement car cela dépendra des opportunités qui nous seront présentées" indique Laurent Audoly, justifiant aussi cette discrétion pour des raisons "stratégiques".

Deux accords de partenariats externes devraient être noués dès cette année dans le cadre de ce fonds, qui s'adressera principalement à des sociétés basées en Europe, selon le directeur de la recherche-développement.

Ce fonds soutiendra des projets se situant jusqu'à moins de deux ans de la phase précoce de développement clinique. Différentes formes d'accompagnement seront proposées et éventuellement combinées: expertise scientifique, co-financement de la recherche, prise d'une participation minoritaire au capital, accord de licence.

La création du fonds complète l'ouverture en décembre de la riche collection de plantes thérapeutiques de Pierre Fabre à Toulouse à des collaborations externes. "Nous avons déjà signé des accords avec plusieurs sociétés, dont des entreprises internationales" concernant cette banque végétale, assure Laurent Audoly, sans pouvoir en dire davantage dans l'immédiat.

Pierre Fabre s'est récemment converti aux principes de l'"innovation ouverte", notamment pour redynamiser sa recherche pharmaceutique. 

En décembre 2014, en raison d'une "compétitivité fragilisée" de son activité dans les médicaments, à l'inverse de son activité dermo-cosmétique, Pierre Fabre avait annoncé une réduction de quelque 550 postes dans la recherche-développement pharmaceutique et son réseau commercial français.


les + lus
les + partagés