publicité

Lille championne de France de consommation de cocaïne et de cannabis ?

Selon une étude du CNRS, la consommation de cocaïne à Lille est la plus importante de France, lors de grands événements. L'étude a été réalisée en marge de la Grande Braderie. La consommation de cannabis y serait également très forte. 

  • @Thomas_Millot
  • Publié le 19/09/2013 | 10:23, mis à jour le 20/09/2013 | 18:55
© DR

© DR

C'est en analysant la concentration de drogues dans les eaux usées que le CNRS de Paris-Sud a établi un rapport sur la consommation en France. Les résultats de cette étude, rapportés par le site internet Docbuzz, placent la ville de Lille largement en tête du classement national, concernant la consommation de cocaïne et de cannabis.

Les relevés ont été réalisés en marge d'événements populaires (Grande Braderie de Lille et Festival d'Avignon notamment).

Lille, capitale européenne de la consommation de cocaïne ?

Ainsi, le CNRS conclut dans ce contexte qu'à Lille, la consommation de poudre blanche varie de 1409 mg/jour/1000 habitants pendant la semaine à 2434 mg/jour/1000 habitants le week-end.

Jamais une étude de ce type n'a révélé de tels résultats, en France, et même en Europe ! Des villes comme Avignon et Montpellier ne sont pas en reste. Cela reste nettement au-dessus des concentrations moyennes relevées à Paris, où l'on estime la consommation de cocaïne à 500 mg/jour/1000 habitants

Opiacés, cannabis : Lille toujours en tête

Selon cette étude, c'est également à Lille que la consommation de cannabis​, estimée à 999 mg/jour/1000 habitants, est la plus forte. Les résultats obtenus sont presque 5 fois supérieur aux données relevées Amsterdam (200 mg). À noter que plus de 2 millions de personnes passent à Lille pour la Grande Braderie.

En France, Avignon arrive 2e (relevés réalisés durant le Festival d'art dramatique). Mais loin derrière Lille, avec une consommation de 241 mg/jour/1000 habitants la semaine (541 mg/jour/1000 habitants les week-ends).

Enfin, on retrouve encore Lille en tête concernant l'héroïne et ses dérivés. Dans les eaux usées analysées, sont également détectées de grandes quantités de méthadone, qui permettent d'en estimer la consommation moyenne à 407 mg/jour/1000 habitants.









les + lus
les + partagés