publicité

14-18, c'est notre histoire ! : une exposition phare qui dévoile la vie quotidienne des belges durant la première guerre mondiale

La première grande exposition sur le premier conflit mondial  “14-18, c’est notre histoire !” est présentée au  Musée royal de l’Armée et d’Histoire militaire à Bruxelles. On y découvre la Belgique sous quatre années d'occupation.

  • Par Alain Méry
  • Publié le 16/03/2014 | 14:10, mis à jour le 16/03/2014 | 14:10
© FTV
© FTV
Durant l'été 1914, l'économie de la Belgique est florissante et la population vit encore dans l'insouciance. Les Belges s'intéressent au Tour de France, vont sur les plages. Jusqu'à ce que  le conflit se rapproche et que le roi Albert 1er refuse de laisser passer l'armée allemande qui veut envahir la France par le Nord. Bien que pays neutre,la Belgique est alors envahie.le front se stabilisera le long de l'Yser et une grande partie du pays sera occupée. De la mer du Nord jusqu'à Maastricht, les allemands installeront une ligne électrifiée pour empêcher la population de rejoindre les Pays Bas.
Durant 4 ans la Belgique sera quasiment coupée du monde et subira les restrictions.
Expo 14-18, c'est notre histoire à Bruxelles

Une population affamée

Les prix des aliments avant guerre et après-guerre le démontrent. La viande coûte 10 fois plus cher en 1918 qu'au début du conflit.Le prix du lait, des fromages atteignent des sommets inaccessibles pour la population. Même les plus aisés ne peuvent plus s'offrir les aliments de base.
La carte de rationnement est de rigueur. La pomme de terre devient rare et recherchée. Les témoignages racontent cette misère. Un ouvrier surpris avec 3 kg de pommes de terre, est tué en tentant de fuir. Les américains organise une aide alimentaire : farine de l'Indiana, corned-beef. 


Des témoignages émouvants

Des belges entreront en résistance. Peu de sabotages mais des renseignements sur les mouvements des troupes allemandes donnés aux alliés. Les jugements seront sommaires et les informateurs seront condamnés à mort. L'exposition “14-18, c’est notre histoire !” réussit à immerger le visiteur dans la petite histoire de la Grande Guerre. Des décors, des projections de témoignages d' inconnus racontent la dureté de ce conflit. Un homme lit la dernière lettre d'un condamné à sa femme : aucune agressivité, seuls des mots de tendresse pour ses enfants et son épouse se font entendre.
 En 1918, la Belgique, pays neutre est sortie exsangue de l'occupation. 200 000 habitations furent endommagées et 6000 civils belges périrent dans le  conflit mondial.

 

les + lus

les + partagés

publicité