publicité

Big-bang territorial : le président PS du conseil général du Pas-de-Calais tire à boulets rouges sur Manuel Valls

Invité de La Voix est Libre ce samedi sur France 3 Nord Pas-de-Calais, Dominique Dupilet, président socialiste du conseil général du Pas-de-Calais, a vertement critiqué le projet de suppression des départements et de fusion des régions annoncé par le Premier ministre.

  • France 3 Nord Pas-de-Calais web
  • Publié le , mis à jour le
Dominique Dupilet fustige les "diktats" de Manuel Valls. © France 3 Nord Pas-de-Calais

© France 3 Nord Pas-de-Calais Dominique Dupilet fustige les "diktats" de Manuel Valls.

"C’est brutal, injuste et la méthode est très mauvaise", s'est indigné Dominique Dupilet sur notre plateau. "On ne dit pas aux gens qu’ils vont disparaître à une date annoncée sans les avoir consultés. Je considère que c’est un mauvais coup qui est porté à la démocratie. Sur le fond, il y a sans doute des améliorations à apporter, mais qu’on en discute. Nous ne sommes pas là pour écouter des diktats"

C’est l’esprit de la décentralisation aujourd’hui qui est totalement remis en cause.


"C’est l’esprit de la décentralisation aujourd’hui qui est totalement remis en cause", a ajouté le président socialiste du conseil général du Pas-de-Calais, résolument hostile à la disparition des départements proposée par Manuel Valls. "On assiste finalement à une volonté autoritaire de recentraliser les décisions, alors que jusqu’à maintenant, plus la décentralisation avançait, plus nous faisions la démonstration que la démocratie locale y gagnait.  Il faut rappeler que 75%  de l’investissement public est fait par les collectivités locales. L’Etat n’investit plus. Et le peu qu’il investit vient de l’Europe. Nous, nous pouvons donner des leçons. Mais ces leçons là malheureusement ne sont pas écoutées. (...) Lorsque dans son discours, M.Valls dit que les gens recherchent plus de proximité et dans le quart d’heure qui suit qu’il faut supprimer les départements, ça veut dire que manifestement, il n’est jamais sorti de la région parisienne. Il ne sait pas ce que c’est qu’un département français. Il ne sait pas ce que c’est qu’un département comme le Pas-de-Calais où il y a 700 communes rurales. Il y a un manque d’analyse."

Dupilet Voix Est Libre

Depuis la Révolution Française, nous sommes là, et nous sommes là pour longtemps !




Concernant la fusion des régions, Dominique Dupilet se montre plus ouvert, à défaut d'être convaincu. "Effectivement, il y a en France, des régions qui peuvent fusionner et je crois que les choses se feraient naturellement. Mais est-ce que c’est parce qu’on va fusionner le Limousin et l’Auvergne qu’on va créer une région dynamique et différente ? Pas du tout ! Et nous, le Nord Pas-de-Calais ? Finalement, l’intérêt sera aussi de travailler avec l’Eurorégion. Pourquoi est-ce qu’on s’enferme dans l’Hexagone ? On travaillerait beaucoup mieux avec la partie belge du Hainaut ou la Wallonie qu’on ne travaillerait avec d’autres régions en France. Par conséquent, si on veut de l’ouverture, il faut accepter de l’ouvrir complètement, et laisser les gens travailler, et laisser les gens s’y préparer et ne pas dire si vous ne faîtes pas ça, vous aurez un coup de bâton. Ce n’est pas une façon de gouverner"

Le président du conseil général du Pas-de-Calais pense toutefois que cette réforme a peu de chances d'aboutir. "Chaque fois qu’on a parlé de la disparition des départements, les départements se sont trouvés renforcés. Par conséquent, comme je l’ai déjà dit, les gouvernements passent, les départements restent. Depuis la Révolution Française, nous sommes là, et nous sommes là pour longtemps !"
les + lus
les + partagés