L'Enduropale 2016 en caméra embarquée : sensations fortes garanties !

Emmanuel Quinart, Journaliste Reporter d'Images à France 3 Nord Pas-de-Calais, faisait partie des 1100 concurrents à prendre le départ de cette édition 2016 de l'Enduropale du Touquet. Il en a profité pour nous ramener des images impressionnantes en caméra embarquée.

  • YF
  • Publié le
Notre journaliste Emmanuel Quinart au guidon de sa moto lors du départ de l'Enduropale 2016. © Emmanuel Quinart

© Emmanuel Quinart Notre journaliste Emmanuel Quinart au guidon de sa moto lors du départ de l'Enduropale 2016.

Emmanuel Quinart est Journaliste Reporter d'Images à France 3 Nord Pas-de-Calais. Son métier, c'est la caméra, mais son autre passion c'est la moto tout-terrain. Ce dimanche, il a pris le départ de son 18e Enduropale du Touquet. Avec son dossard n°277, il faisait partie du premier groupe de pilotes à s'élancer. Equipé d'une caméra miniature embarquée, il a pu nous ramener des images saisissantes de la course et de ses difficultés. Accrochez vous !
L'Enduropale 2016 en caméra embarquée
"Le départ s'est bien passé, il y a eu moins de bouchons que d'habitude, d'autant que la ligne de départ avait été déplacée de 600m", nous a-t-il confié après la course. "Le plus difficile, c'est quand la pluie s'est mise à tomber. C'était gênant pour la visibilité car le sable collait pas mal aux lunettes. Mais ici c'est comme pour Paris-Roubaix. C’est la météo qui écrit la légende du Touquet".
Emmanuel Quinart à l'arrivée de l'Enduropale 2016. © Céline Rousseaux

© Céline Rousseaux Emmanuel Quinart à l'arrivée de l'Enduropale 2016.


Emmanuel a bouclé au total 9 tours de circuit, terminant l'épreuve à la 425e place (son meilleur classement est 325e). "Il y a eu quelques petites chutes, je suis passé deux-trois fois au-dessus du guidon, mais rien de méchant", nous a-t-il raconté. "La moto est entière et le pilote aussi, c'est le plus important. Il y a quelques muscles qui tiraillent". Notre "poireau" a croisé plusieurs fois la route des top pilotes, notamment celle du vainqueur Adrien Van Beveren​. "Il m'a doublé en haut d'une grande bosse. C'est comme s'il volait", décrit-il admiratif. "Toi pendant ce temps là, tu es en train de galérer. Tu n’as pas l’impression de rouler sur la même piste".
les + lus
les + partagés