Le beffroi d'Arras, monument préféré des Français !

Le beffroi d'Arras a été élu "Monument préféré des Français", dans l'émission de France 2 présentée par Stéphane Bern. 

  • Par Emmanuel Magdelaine
  • Publié le , mis à jour le
Le beffroi d'Arras lors de l'embrasement le 5 septembre dernier. © Ville d'Arras

© Ville d'Arras Le beffroi d'Arras lors de l'embrasement le 5 septembre dernier.

Ce mardi soir, de nombreux Arrageois et plus largement de nombreux habitants du Nord Pas-de-Calais ont sans aucun doute été fiers de voir un lieu typique de la région élu "Monument préféré des Français". Le beffroi de la capitale du Pas-de-Calais a été le dernier monument présenté dans l'émission de France 2. Dernier, ce qui signifie qu'il occupait bien la 1ère place. 

Revoir l'émission "Le monument préféré des Français" (Arras vers 1h50)

vdn arras
Une grosse satisfaction pour la ville d'Arras qui avait mobilisé tout l'été les habitants sur les réseaux sociaux (mais aussi à Bollaert, au Main Square ou en sollicitant des "people), le classement s'effectuant en fonction du nombre de votes. Le titre de "Monument préféré des Français" n'est pas un sondage et ou un choix d'expert. La ville qui réussit à faire voter plus que les autres gagne. A ce petit jeu, Arras a mis les moyens pour finir en tête et obtenir une exposition médiatique, et sans doute des retombées touristiques. 


Les remparts de Saint-Malo (Bretagne), la citadelle de Calvi (Corse), l'Hôtel national des Invalides (Île-de-France) ou encore le passage Pommeraye (Pays de la Loire) étaient aussi en lice. Lors de l'édition 2014, c'est le Monastère royal de Brou qui avait été élu monument préféré des Français.

 

Le beffroi d'Arras : un peu d'histoire

Symboles de la capitale de l’Artois, le beffroi et la place des Héros rappellent le temps où Arras était l’une des plus riches villes drapières du nord de la France.

Haut de 75 m, le beffroi d’Arras constitue le symbole du dynamisme de la cité, de ses marchands et de ses artisans. L’ouvrage fut entrepris en 1463 et achevé près d’un siècle plus tard en 1554 sur les dessins de l’architecte Jacques Le Caron. Partiellement reconstruit en 1833, la tour fut refaite à l’identique par l’architecte Pierre Paquet après les bombardements allemands de la première guerre mondiale. Le beffroi construit en béton revêtu de grès dans le style gothique flamboyant, abrite un carillon de 40 cloches. Un ascenseur et 43 marches vous permettront de profiter de la vue splendide sur la place des Héros qui, avec la Grand Place, est la plus belle de la ville. L’esplanade rectangulaire conçue selon des règles strictes, est entourée de maisons de brique et de pierre comprenant au rez-de-chaussée, une ou deux arcades surmontées de deux étages.  Au-dessus, le couronnement est composé d’un pignon à volutes dominé par un petit fronton orné d’une coquille.

Le beffroi est à l’origine un ouvrage de charpente prévu pour accueillir une ou plusieurs cloches. Par extension, on a fini par nommer beffroi, la tour en pierre de taille accueillant cette armature. En 2005, vingt trois beffrois du nord de la France ont été inscrits au  patrimoine mondial de l’Unesco.

les + lus
les + partagés