Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Pétroplus placé en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Rouen

Yvon Scornet affirme qu'aucun ministère n'émettra d'avis défavorables en ce qui concerne la reprise de Pétroplus. / © France 3 Haute-Normandie / Sylvie Callier
Yvon Scornet affirme qu'aucun ministère n'émettra d'avis défavorables en ce qui concerne la reprise de Pétroplus. / © France 3 Haute-Normandie / Sylvie Callier

Le tribunal de commerce de Rouen a prononcé mardi la liquidation de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne tout en accordant un délai jusqu'au 5 novembre pour trouver un repreneur, a déclaré Yvon Scornet, porte-parole de l'intersyndicale.

Par Carole Bélingard / AFP

Yvon Scornet a regretté que l'offre de Net Oil, dont le siège est à Dubai, ait été rejetée par le tribunal de commerce de Rouen, qui examinait également mardi l'offre d'Alafandi Petroleum Group (APG), basé à Hong-Kong. 

Voir le reportage ci-dessous de Sylvie Callier et Jean-Luc Drouin

Mise en liquidation judiciaire de Pétroplus


Liquidation judiciaire avec poursuite d'activité


Le tribunal de commerce a décidé le placement en liquidation judiciaire de Pétroplus mais avec une poursuite d'activité de deux mois, c'est-à-dire le 15 décembre, ce qui correspond à la date de fin de contrat négocié avec Shell. Par ailleurs, un repreneur peut toujours se présenter d'ici le 5 novembre.
Le dossier de Net Oil, le plus abouti aux yeux de l'intersyndicale, ne possédait pas des garanties financières suffisantes selon le tribunal de commerce.

"Ils ont décidé de nous tuer"


"Il y a encore des repreneurs potentiels mais je vois mal la possibilité d'ici au 5 novembre" de trouver la solution, a poursuivi Yvon Scornet. "On a été lâchés, même du côté du procureur. Il n'y a plus rien", a-t-il poursuivi avant d'ajouter: "Mais on va continuer à se battre pour trouver un repreneur".

"Ils ont pris la décision de nous tuer", a-t-il encore indiqué en précisant que selon lui quelque 2.000 familles se retrouvent sur le carreau en comptant les sous-traitants.

Une assemblée générale est prévue jeudi 17 octobre à 12h30.


Ecoutez Yvon Scornet dans la vidéo ci-dessous

La réaction d'Yvon Scornet après la mise en liquidation judiciaire


Quelque 470 personnes travaillent actuellement pour la raffinerie de Petit-Couronne, près de Rouen.

Les élus haut-normands présents au tribunal de commerce de Rouen sont atterrés par cette décision.



Les élus haut-normands (Guillaume Bachelay, Fréféric Sanchez) après l'annonce de la liquidation judiciaire. / © Sylvie Callier
Les élus haut-normands (Guillaume Bachelay, Fréféric Sanchez) après l'annonce de la liquidation judiciaire. / © Sylvie Callier

L'audience devait à l'origine avoir lieu le 2 octobre dernier et avait été repoussée à ce mardi 16 octobre faute d'éléments financiers et techniques, et d'autorisations administratives.

Pour les habitants de Petit-Couronne c'est aussi le choc

Mise en liquidation judiciaire: les habitants de Petit-Couronne sous le choc

Sur le même sujet

Hervé Morin réagit à la nommination d'Edouard Philippe

Près de chez vous

Les + Lus