Hydrolien: les Bas-Normands nouent un partenariat avec les Ecossais

Une délégation d'élus bas-normands a signé un accord de coopération avec l'Ecosse dans le domaine des énergies marines renouvelables.
Une délégation d'élus bas-normands a signé un accord de coopération avec l'Ecosse dans le domaine des énergies marines renouvelables.

L'Ecosse a 10 ans d'expérience dans le domaine de l'hydrolien. Une délégation d'élus bas-normands a signé avec ce pays un accord de coopération dans le domaine de la formation, de l'industrie mais aussi de la recherche autour des énergies marines renouvelables.

Par Christophe Meunier

Le 30 septembre dernier, le président de la République annoçait le lancement d'un appel à manifestation d'intérêt pour la création de fermes hydroliennes pilotes au passage du Fromveur, dans le Finistère, et au raz Blanchard, dans le Nord-Cotentin. "Dans les dix ans qui viennent, des parcs installés sur nos côtés pourraient fournir trois gigawatts/heure ce qui représente trois réacteurs nucléaires", avait alors déclaré François Hollande, en visite à Cherbourg. 

De l'autre côté de la Manche, un pays a fait ce pari, voilà dix ans. D'ici 2020, 100% des besoins en électricité d'Edimbourg et du pays tout entier seront fournis par les énergies renouvelables grâce à l'éolien mais aussi l'hydrolien. L'Ecosse s'est doté du plus grand centre de test d'hydroliennes au monde sur les Îles Orcades (Les Orkneys en V.O) en mer du Nord. Les poids lourds du secteur y testent leurs équipements.

Les Bas-Normands aimeraient bien s'inspirer de l'exemple écossais et développer dans la région une véritable filière de l'hydrolien. "On doit pas seulement être un lieu où s'installent les industriels, on doit être un territoire où on produit de la valeur, des connaissances, on transfère de l'innovation", expliquait Laurent Beauvais, président de la Région, sur notre plateau ce jeudi. Pour stimuler le développement de cette filière, des fonds stratégiques de 6 millions d'euros pour la Basse-Normandie et de 5 millions d'euros pour le Département de la Manche vont être lancés.   

Les Bas-Normands semblent vouloir se donner les moyens de leurs ambitions et cherchent à bénéficier de l'expérience des précurseurs dans ce domaine; "L'Ecosse a dix ans d'avance sur nous, depuis déjà de longues années, ils ont misé sur les énergies marines renouvelables et ils ont acquis des compétences". Une délégation d'élus a donc fait le déplacement à l'occasion de la conférence annuelle de la European Ocean Energy Association (UE OEA), organisation de lobby au niveau européen pour l'instauration d'un cadre et d'un marché sur les Enérgies Marines Renouvelables, dont sont membres actifs l'Ecosse, la Basse-Normandie et Alstom.

Lors de cette visite, les élus bas-normands ont signé avec le ministre de l'énergie écossais un accord de coopération. Ce partenariat autour des énergies marines renouvelables englobent les domaines de de la formation, de l'industrie et de la recherche. Les Bas-Normands ont beaucoup à gagner de cet accord. Pour les Ecossais, l'alliance avec la Normandie permettra d'obtenir des financements de l'Europe plus importants.


Reportage de Sylvain Rouil et Claude Leloche
Intervenants:
- André Rouxel, président PS de la communauté urbaine de Cherbourg
- Paul O'Brien, SDI - Agence de développement économique écossaise
- Pascal Claquin, chercheur université de Basse-Normandie

Hydrolien: les Bas-Normands nouent un partenariat avec les Ecossais


A lire aussi

Sur le même sujet

François Hollande à Rouen et Cléon

Près de chez vous

Les + Lus