Amiante: la Cour de cassation invalide l'annulation de 9 mises en examen

Plusieurs centaines de personnes sont venues manifester en février dernier à Paris pour réclamer un procès de l'amiante
Plusieurs centaines de personnes sont venues manifester en février dernier à Paris pour réclamer un procès de l'amiante

La décision était très attendues par les anciens salariés de l'usine Ferodo-Valeo, à Condé-sur-Noireau et leur famille. Martine Aubry et huit autres personnes sont de nouveau mises en examen.

Par avec AFP

Une vingtaine de parties civiles, dont l'association des victimes de l'amiante, contestaient la décision de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, qui a annulé le 17 mai neuf des mises en examen prononcées dans l'enquête sur sur l'exposition à l'amiante des salariés de l'usine Ferodo-Valeo, à Condé-sur-Noireau (Calvados).

Dans son arrêt publié ce mardi, la Cour de cassation invalide l'annulation de la mise en examen de neuf personnes, dont Martine Aubry. La maire de Lille avait été mise en examen en novembre 2012 pour homicides et blessures involontaires pour son rôle entre 1984 et 1987 au ministère du Travail,dont elle était la directrice des relations du travail (DRT). Ces personnes retrouvent le statut de mis en examen en attendant que la justice ne statue de nouveau sur leur sort.

Les victimes de l'amiante et leur famille, qui ont travaillé pendant des années dans la vallée de la Vère entre Flers et Condé sur Noireau, ne s'attendaient pas à ce que la cour de cassation  invalide aujourd'hui l'annulation de la mise en examen de ces 9 personnes dans ce dossier  emblématique. Une de nos équipes a rencontré certaines de ces victimes en ce jour un peu particulier.

Reportage de Pierre-Marie Puaud et Patrick Mertz
Intervenants:
- Jean-Claude Catherine, victime de l'amiante
- François Martin, président de l'association de défense des victimes (ALDEVA)

Les victimes de l'amiante attendent un procés



Sur le même sujet

Cavalcade des enfants à Granville

Près de chez vous

Les + Lus