Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Saint-Arnoult (14): une écurie belge présente ses étalons clonés

Ce cheval est né il y a quatre ans. Il est le clone d'un étalon de 17 ans, Levisto.
Ce cheval est né il y a quatre ans. Il est le clone d'un étalon de 17 ans, Levisto.

Le clonage est interdit dans le monde des courses. Il est en revanche autorisé pour les chevaux d'obstacle. En Belgique, l'écurie Zangersheide a choisi de franchir le pas. Elle a déjà cloné quatre de ses chevaux.

Par CM

Comptez 300 000 euros si vous souhaitez cloner votre champion. Une belle somme mais sans garantie de performance: "Ce clone, ce n'est pas le même cheval", explique Guy Schumacher, éleveur à Gaillon (Eure) et président du comité régional d'équitation, "Il a 100% du code génétique de son père "génétique" entre guillemet mais il n'a que ça". L'environnement, l'éducation, toute une foule de facteurs extérieurs à la génétique vont avoir une influence. Cela n'empêche pas un marché d'exister.
Après avoir été la première à pratiquer l'insémination artificielle, l'écurie belge Zangersheide s'est lancée dans le clonage.  Elle a déjà copié quatre de ses étalons et les a présentés ce dimanche au pôle international du cheval de Saint-Arnoult. 

Reportage de Pierre-Marie Puaud et Lucie Denechaud
Intervenants:
- Judy-Ann Melchior, cavalière écurie Zangersheide
- Guy Schumacher, éleveur à Gaillon (Eure) et président du comité régional d'équitation

Saint-Arnoult (14): une écurie belge présente ses étalons clonés

 

Sur le même sujet

Anthony Caillot au Lycée Malherbe

Près de chez vous

Les + Lus