Haute Normandie : l’Etat se désengage totalement du financement des conservatoires de musique et de danse

6 conservatoires de musique et de danse départementaux et régionaux sont concernés en Haute-Normandie. Celui de Grand-Couronne, près de Rouen, s’interroge sur sa survie.

© Laurent Lagneau

Un désengagement  progressif 

En 2015, le ministère de la Culture a décidé de supprimer complètement ses crédits aux conservatoires départementaux et régionaux. En 2014 : il avait déjà diminué sa participation de 35% (en moyenne). 

L'inquiétude au conservatoire de Grand -Couronne 

Pour le conservatoire de Grand-Couronne près de Rouen, la subvention de l'Etat représente 140 000 euros, soit 10 % des recettes pour son fonctionnement. Même si cette participation est minoritaire, elle est pourtant essentielle pour cette structure. 
Sans cette subvention, l'établissement aura du mal à poursuivre toutes ces offres d'enseignement. Il envisage d’augmenter ses tarifs (notamment pour les extérieurs) et de diminuer le nombre de classes d’instruments rares (hautbois, cor, basson…).

Les organisations professionnelles s’inquiètent d’"une baisse de la démocratisation culturelle".
Les musiciens formés dans les conservatoires sont en effet ceux qui, souvent, deviennent des professeurs de musique.

VIDEO : le reportage de Virginie Cooke et  Laurent Lagneau, avec les interviews de :
durée de la vidéo: 01 min 36
Conservatoires de danse et musique en danger

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture politique musique danse polémique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter