Après l'attentat de Charlie Hebdo, un public militant aux 5e rencontres des dessinateurs de presse

Ce public là, difficile de l'effrayer. Les habitués des 5e rencontres des dessinateurs de presse au Mémorial de Caen étaient bien présents malgré les menaces et les précautions policières autour de l'événement.

© Nicolas Corbard
"Hommage", "résistance" mais aussi "plaisir". Voilà ce que l'on entendait dans les allées du Memorial de Caen. Huit mois après l'attentat de Charlie Hebdo, les 5e rencontres des dessinateurs de presse étaient l'objet d'une surveillance policière particulière. La date de l'événement ayant même été repoussée.

Si quelques uns ont peut-être été effrayés: "j'avais un peu peur de venir", confie cette dame. La plupart des visiteurs considère que leur présence est en soi un acte de résistance:

"C'est pour montrer qu'on est solidaire et qu'on est très attentif aux dessins qui peuvent être faits dans la presse. On ne se décourage pas et on ne baisse pas les bras devant le terrorisme".

Le reportage de Jean-Baptiste Pattier et Carole Lefrançois:

durée de la vidéo: 01 min 35
L'après 7 janvier chez les dessinateurs de presse


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mémorial de caen histoire attaque au siège de charlie hebdo faits divers terrorisme culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter