Die Zeit, Reuters, la BBC, France 2 et Vice récompensés à Bayeux

A Bayeux, le journaliste grec de Reuters Yannis Behrakis, né en 1960, est récompensé pour "Les persécutés", un reportage sur l'arrivée des réfugiés en Grèce. / © Yannis Behrakis/Reuters
A Bayeux, le journaliste grec de Reuters Yannis Behrakis, né en 1960, est récompensé pour "Les persécutés", un reportage sur l'arrivée des réfugiés en Grèce. / © Yannis Behrakis/Reuters

Le prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre a été attribué samedi à des reportages diffusés par l'hebdomadaire allemand Die Zeit en texte, l'agence Reuters en photo, la BBC en radio et France 2 et Vice en télévision.

Par avec AFP

Le prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre a été attribué ce samedi à des reportages diffusés par l'hebdomadaire allemand Die Zeit en texte, l'agence Reuters en photo, la BBC en radio et France 2 et Vice en télévision.

En presse écrite, Wolfgang Bauer, journaliste indépendant né en 1970, est primé pour un reportage au Nigeria, auprès de femmes que le groupe djihadiste Boko Haram maintenait en captivité et qui ont réussi à s'échapper. L'article paru dans Die Zeit s'intitule "I've become someone else. Someone I no longer recognize" ("Je suis devenue quelqu'un d'autre. Quelqu'un que je ne reconnais plus").

En photographie, le journaliste grec de Reuters Yannis Behrakis, né en 1960, est récompensé pour "Les persécutés", un reportage sur l'arrivée des réfugiés en Grèce. Il reçoit à la fois le prix du jury professionnel présidé par Jean-Claude Guillebaud et celui du public.

C'est le reportage du journaliste grec Yannis Behrakis pour Reuters qui a été récompensé cette année à Bayeux dans la catégorie photographie / © Yannis Behrakis/Reuters
C'est le reportage du journaliste grec Yannis Behrakis pour Reuters qui a été récompensé cette année à Bayeux dans la catégorie photographie / © Yannis Behrakis/Reuters


En radio, le prix est attribué à Jeremy Bowen de BBC News pour un reportage sur le Yémen, un zone peu médiatisée où l'exercice du journalisme est particulièrement difficile.

En télévision format court, le prix revient à Arnaud Comte et Stéphane Guillemot de France 2 pour "Mossoul: fuir à tout prix", tourné en avril 2016 dans un hameau proche de Mossoul sur la ligne de front tenue par les peshmergas, les combattants kurdes, à 3 km des positions de l'EI. 


En TV grand format, Ayman Oghanna et Warzer Jaff de Vice l'emportent pour un reportage en Irak intitulé "La route de Falloujah".



Le prix du Web Journalisme revient à Guillaume Herbaut et Paul Ouazan d'Arte pour "Ukraine: carnet de route d'un photographe". Le prix Jeune reporter photo est attribué à Mohammed Badra de l'agence EPA pour "La Syrie, ceux qui restent". Le prix Image vidéo, destiné à un caméraman, nouveauté de cette 23e édition du prix Bayeux, revient à Roméo Langlois de France 24 pour un reportage en Syrie intitulé "À l'assaut du "califat"".

Cinquante grands reporters étaient réunis à Bayeux vendredi et samedi pour décerner ces prix. Cinquante-cinq reportages sur environ 300 reçus avaient été présélectionnés pour cette compétition qui récompense un reportage sur une situation de conflit ou ses conséquences pour les populations civiles, ou sur un fait d'actualité concernant la défense des libertés et de la démocratie.


Reportage d'Hélène Goutany
Intervenants:
- Yannis Behrakis, photographe de guerre
- Arnaud Comte, journaliste France 2

Retour sur le palmarés du Prix Bayeux 2016
Le prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre a été attribué samedi à des reportages diffusés par l'hebdomadaire allemand Die Zeit en texte, l'agence Reuters en photo, la BBC en radio et France 2 et Vice en télévision. - H.Goutany/E.Desramé

 

Sur le même sujet

Beau temps sur la côte

Près de chez vous

Les + Lus