Cabourg mon amour, le festival à la plage

Un festival, avec vue sur mer ! / © Pierre-Marie Puaud / France 3 Normandie
Un festival, avec vue sur mer ! / © Pierre-Marie Puaud / France 3 Normandie

Les musiciens et les DJ's jouent en profitant d'une vue imprenable sur la mer. Le public danse, les pieds dans le sable. Pendant trois jours, le festival décoiffe quelque peu cette station balnéaire bien comme il faut.

Par Pierre-Marie Puaud

Une programmation chic et pointue



Dans la foule des rendez-vous musicaux de l'été, il est devenu malaisé de se distinguer. Les tourneurs imposent leur loi (et leurs artistes). Les organisateurs de festivals, tenus par des contraintes économiques, courent tous après les mêmes têtes d'affiche, celles suseptibles de faire vendre des billets. Cabourg mon amour joue le contre-pied comme les meilleurs joueurs de beach-soccer en invitant des artistes encore peu programmés ailleurs, et qui le seront peut-être partout demain.

Cabourg mon amour : le festival commence ce vendredi soir - France 3 Normandie

Cabourg mon amour démarre ce vendredi. Jusqu'à dimanche, 24 artistes vont se succéder sur la plage normande. Le programme complet est disponible ici. On a sélectionné pour vous (de manière complétement arbitraire) quelques artistes qui vont se produire ce week-end. Histoire que vous ayez un aperçu. C'est vendredi à 23h.


Certains jugeront l'affiche branchée, élitiste, ou "parisienne". Les organisateurs préfèrent le terme "arty". Ce samedi, le festival donne, par exemple, la possibilité de découvrir "la new-wave à la française" de Lescop qu'avec un peu de paresse la critique compare à Etienne Daho. Il partage la scène avec Cigarettes after sex, un groupe new-yorkais qui donne dans la rêverie (et pas seulement grâce à son patronyme). Dimanche, les Australiens de Parcels arrivent avec leur pop dansante, précédés de critiques enthousiastes de la presse spécialisée.



Cabourg a l'ambition de programmer ceux qui font la tendance, qui défrichent, qui excitent la curiosité, autrement dit dans certains cercles, les artistes en pleine "hype". Ce vendredi, le festival a par exemple accueilli la nouvelle sensation indie-rock made in Britain, le groupe Shame : cinq gamins qui jouent une musique new-wave avec une énergie punk comme seuls les Anglais semblent capables de la réinventer. Ils n'ont qu'une poignée de concerts à leur actif de ce côté-ci de la Manche. Ce sont peut-être les stars de demain. Ils ont 20 ans, et ils font déjà tout comme des grands.

Shame a déjà tout d'un grand groupe / © Pierre-Marie Puaud / France 3 Normandie
Shame a déjà tout d'un grand groupe / © Pierre-Marie Puaud / France 3 Normandie




Un dancefloor en sable



À Cabourg, les groupes de rock et les DJ se produisent sur cette plage qui fut si chère à Marcel Proust. La très chic station balnéaire de la côte fleurie ne semblait pas forcément destinée à accueillir un tel événement. Mais la greffe a pris. Le festival affiche presque complet : 5000 billets avaient déjà été vendus vendredi matin avant les premiers concerts. Le sable est un atout-charme indéniable. C'est très agréable pour danser, c'est très confortable pour s'allonger. Et pour écouter "du bon son", cest "trop cool".

Reportage Laurent Marvyle et Adrien Marchais


© Pierre-Marie Puaud / France 3 Normandie
© Pierre-Marie Puaud / France 3 Normandie



Sur le même sujet

toute l'actu musique

Exercice attentat : interview de J. Ayache, UNSA-Education 76

Près de chez vous

Les + Lus