Patrice Garande: “Il faut donner à manger à Ivan Santini”

Patrice Garande, l'entraîneur du Stade Malherbe de Caen
Patrice Garande, l'entraîneur du Stade Malherbe de Caen

Le championnat de ligue 1 reprend ce weekend après la trêve internationale, une pause dans le calendrier qui ne permet pas forcément de bien préparer la suite. A la veille de recevoir Angers, l'entraîneur de Caen estime qu'il faut travailler sur le plan offensif.

Par CM

Samedi, c'est la reprise. Avec la fin de la trêve internationale, le Stade Malherbe de Caen a récupéré presque toutes ses forces, à l'exception d'Alexander Djiku, Jeff Louis et Florian Le Joncour bloqués à l'infirmerie. Les internationaux (Ivan Santini, Youssef Aït Bennasser, Jan Repas, Durel Avounou, Adama Mbengue, Baïssama Sankoh) sont rentrés au bercail entre lundi et mecredi, avec des états de fatigue divers mais "en bonne santé".

Si le club normand a récupéré toutes ses forces, elles ne sont pas forcément en ordre de bataille. Préparer un match pendant la trêve reste "compliqué", selon Patrice Garande. "La véritable préparation c'est ce vendredi", soit la veille de la réception d'Angers. Un peu court pour travailler les points faibles.

"Sur le plan défensif, il faut garder ce qu'on fait parce que c'est bien", juge l'entraîneur de Caen pour qui "ne pas prendre de but c'est avant tout un état d'esprit". Le Stade Malherbe est actuellement leader du championnat en défense. Mais 13e en attaque.

Ivan Santini "n'est pas assez alimenté"

"Sur le plan technique on a une maîtrise supérieure à l'an dernier sauf qu'on arrive pas à être plus efficace. De mon point de vue, on devrait marquer plus de buts que ça", estime le coach caennais. "Il faut trouver comment donner à manger à Ivan Santini. Dans son point fort il n'est pas assez alimenté". Le gros chantier des semaines à venir, c'est donc le plan offensif, "un travail qui prend du temps" selon Patrice Garande.

En attendant, il y a des matchs à jouer, à commencer par celui de samedi soir face à Angers. "On commence déjà à me parler des attaquants de Monaco (ndlr: match du 21 octobre). Vous êtes gentils: à Angers, il y a aussi des attaquants !", lance l'entraîneur du Stade Malherbe aux médias. On connaît le mantra: on prend les match l'un après l'autre et tout aussi sérieusement. Pour preuve: "On sait que ça va être un match difficile". 

Et de louer, comme à chaque conférence de presse d'avant-match, les qualités du prochain adversaire. "C'est une bonne équipe, j'ai vu le match qu'ils ont fait à Nice: je ne sais pas comment ils ont fait pour ne pas gagner le match", déclare Patrice Garande, "On les connait par coeur: ils ne lachent rien, ils sont redoutables sur coup de pied arrêté, on sait que devant il y a les attaquants qui vont très vite sur les côtés, que ça contre très vite".




Sur le même sujet

La journée dieppoise de Thomas Pesquet

Près de chez vous

Les + Lus