Pour Patrice Garande, le Stade Malherbe “a oublié de jouer” en seconde mi-temps face à Nantes

Patrice Garande et sa tête des mauvais jours ce samedi à Nantes / © Damien Meyer
Patrice Garande et sa tête des mauvais jours ce samedi à Nantes / © Damien Meyer

La belle série du Stade Malherbe a pris fin ce samedi soir au stade de la Beaujoire. Caen s'est incliné face à Nantes sur le score de 1-0.

Par CM

Le socre final a de quoi faire quelque peu rager l'entraîneur du stade Malherbe de Caen. Car durant la première période (et plus) c'est son équipe qui a mené la danse face à des Canaris inoffensifs. Ne manquait que la réussite à l'image de cette belle occasion à la 31e minute où une demi-volée de Ronny Rodelin est venue mourir sur le ptit filet du portier nantais. "En première période, le contenu était intéressant. Nous avions la maîtrise du ballon", estimait samedi soir après la rencontre Patrice Garande.

Un coup de pouce du poteau

Après la pause, la possibilité d'une quatrième victoire de suite pour les Normands paraît encore plausible.  Mais à la 73e minute, le milieu défensif brésilien Andrei Girotto vient doucher les espoirs caennais en inscrivant le premier (et seul) but de la rencontre d'une frappe puissante des 30 mètres et coup de pouce du poteau gauche. Peu avant le coup de sifflet final (89e minute), le portier caennais empêche Léo Dubois d'alourdir l'addition. Score final: 1-0. Une troisième victopire de suite pour les Canaris qui pointent provisoirement à la 6e place, suivis des Caennais.

"On a même arrêté de jouer"

"En seconde mi-temps, on a oublié de jouer. On a même arrêté de jouer", a juég Patrice Garande,  "Le bloc était beaucoup trop bas, il y avait beaucoup trop de déchets et nous avons été logiquement punis. On doit progresser dans ce domaine, sauf que pour cela, il faut la maîtrise technique qui le permette...". Prochain rendez-vous pour le Stade Malherbe, samedi prochain à domicile pour affronter le promu Amiens, actuellement 14e.

Images de France 3 Pays de Loire




Sur le même sujet

La journée dieppoise de Thomas Pesquet

Près de chez vous

Les + Lus