Pour Romain Lhermitte, Mondeville ne doit pas “se brûler les ailes en coupe d'Europe”

Les filles de l'USOM ce mardi soir à la halle Bérégovoy
Les filles de l'USOM ce mardi soir à la halle Bérégovoy

Si Mondeville n'a pas réussi à décrocher une place en demie-finale des playoffs, le club reste en lice pour une place en coupe d'Europe et a fait un pas important dans ce sens ce mardi soir en battant Nantes. Mais pour son coach, l'objectif principal reste la ligue féminine.

Par CM et FT

"Ca a vraiment été compliqué sur les derniers matchs de championnat et sur les débuts de playoffs", confessait romain Lhermitte ce mardi soir, peu avant le coup d'envoi de la rencontre face à Nantes.  Plusieurs joueuses, et non des moindres, ont annoncé leur départ voilà quelques semaines. "On est dans un club où il y a beaucoup d'affectif, énormément, on tient les uns aux autres et c'était vraiment une période difficile", évoquant notamment une KB Sharp partagée entre la joie et les larmes dans la perspective de son départ à Bourges.

Mais à entendre le coach et à voir la performance des filles sur le terrain ce mardi soir, la page semble bel et bien tournée. "On n'a pas le choix, c'est le métier qui veut ça, on est dans le sport professionnel". Privé de sa défense, Nantes à fait pâle figure face aux Normandes qui comptaient 20 points d'avance à la pause et qui l'ont finalement emporté sur le score de 94-87. Un pas important vers une qualification en coupe d'Europe (l'Eurocup women, la "petite" coupe d'Europe).

Mondeville en route pour l'Europe ?
Si Mondeville n'a pas réussi à décrocher une place en demie-finale des playoffs, le club reste en lice pour une place en coupe d'Europe et a fait un pas important dans ce sens ce mardi soir en battant Nantes. Mais pour son coach, l'objectif principal reste la ligue féminine. - F.Turpin/C.Bézard


"Si sportivement on se qualifie, ce sera une réussite pleine pour la saison qui est déjà extraordinaire", explique Romain Lhermitte. avant d'ajouter: "après il faudra travailler pour voir si on peut faire cette coupe d'Europe". Car si avoir des ambitions, c'est bien, il faut en avoir les moyens. "C'est important de savoir à quelle place on est. Le club de Mondeville aujourd'hui n'est pas à la 6e place. Ça, c'est qu'on a réussi à créer sportivement avec les dirigeants, avec l'ambiance du club mais c'est pas quelque chose qu'on a créé avec notre budget".

"Le plus important, c'est la ligue féminine"

Et avec les départs annoncés, Romain Lhermitte sait qu'il repart la saison prochaine "de zéro". "C'est à nous de recréer quelque chose, on repart sur un cycle de 2 ans", estime le coach, "sur les mêmes objectifs". Et parmi ces objectifs, il y en a un qui est prioritaire: "le plus important, c'est la ligue féminine, c'est de se maintenir. 

Pas question pour autant de balayer d'un revers de la main la possibilité de disputer une telle compétitition. "Je ne vais pas dire aux dirigeants: on est qualifié en coupe d'Europe maintenant c'est à vous de faire en sorte que ça marche. C'est pas comme ça que ça fonctionne. C'est en partenariat avec les joueuses, les partenaires privés et publics, la mairie de Mondeville, les dirigeants, c'est tous ensemble qu'on doit trouver la solution". Mais de prévenir: "On doit être très vigileant, ne pas faire comme certains clubs. On se brûle les ailes en coupe d'Europe".

Les Mondevillaises devront battre de nouveau les Nantaises vendredi prochain pour décrocher définitivement leur billet pour l'Europe. avant de savoir si le club décidera de le composter ou non.

Interview intégrale de Romain Lhermitte

Interview de Romain Lhermitte, coach de l'USOM



Sur le même sujet

VIDEO : Thomas Pesquet invité exceptionnel du JT 19/20 de France 3 Normandie

Près de chez vous

Les + Lus