Condé-sur-Noireau : des travailleurs handicapés menacés de perdre leur emploi

Depuis 2012, c'est plus de 1200 tonnes de linge qui sont lavées chaque jour dans cet établissement à Condé-sur-Noireau
Depuis 2012, c'est plus de 1200 tonnes de linge qui sont lavées chaque jour dans cet établissement à Condé-sur-Noireau

A Condé-sur-Noireau, l'établissement qui emploie des travailleurs handicapés en blanchisserie  ne cesse de voir son activité grandir. Mais cette croissance a eu un effet pervers: l'établissement n'est plus conforme au plan local d'urbanisme et gène le voisinage.

Par CM

C'est une affaire qui tourne bien. En 2010, la blanchisserie de l'ESAT (établissements et services d'aide par le travail, ex-CAT) des Tilleuls lavait chaque jour 500 kilos de linge. Un contrat conclu avec l'hôpital de Flers a permis au site de passer la vitesse supérieure: l'activité artisanale est devenue industrielle avec l'acquisition d'une machine qui sèche, repasse et plie le linge. Depuis 2012, ce sont désormais 1200 tonnes de linge qui sont lavés quotidiennement. Une activité qui permet d'assurer la pérennité de cette structure qui emploie des personnes handicapés. Ou qui pourrait causer sa perte.

Bruit, odeurs et cheminées, la nouvelle machine incommode les riverains. Le site est implanté dans une zone pavillonnaire où ce type d'activité est interdit. L'ESAT n'a plus le droit d'exercer son activité car il lui manque un permis de construire conformé délivré par la mairie. L'établissement a pourtant procédé à plusieurs travaux d'insonorisation pour tenter de convaincre. En vain. L'Esat a donc décidé de faire appel à la justice mais n'a pas obtenu gain de cause.

La fermeture de la blanchisserie pourrait être fatale à l'Esat des Tilleuls. "Il faut savoir que la blanchisserie de Condé-sur-Noireau représente environs 40% du chiffre d'affaire de l'établissement", explique Gilles Decock, directeur de l'ESAT des Tilleuls, "En fermant la blanchisserie, on fermera automatiquement l'étbalissement de Condé qui entraînera dans sa chute la quasi-totalité des 14 établissements de l'association". Celle-ci prend en charge 439 personnes handicapées. La municipalité a proposé une solution: un terrain pour délocaliser l'activité. Mais l'investissement nécessaire à ce projet, 180 000 euros, est trop lourd pour l'association.


Reportage d'Emilien David et Guillaume Le Gouic
Intervenants:
- Pascal Allizard, sénateur-maire (UMP) de Condé-sur-Noireau
- Gilles Decock, directeur de l'ESAT des Tilleuls

Condé-sur-Noireau: des travailleurs handicapés menacés de perdre leur emploi

 

Sur le même sujet

La journée dieppoise de Thomas Pesquet

Près de chez vous

Les + Lus