Calvados: Plus de 30 ans après les faits, un prêtre de 95 ans avoue des agressions sexuelles

© PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP
© PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

Un homme a porté plainte contre un prêtre de la région de Vire pour des agressions sexuelles commises il y a plus de 30 ans. L'homme d'église, âgé aujourd'hui de 95 ans, a reconnu les faits auprès de sa hiérarchie.

Par Christophe Meunier

Sérieusement ébranlé par la condamnation de monseigneur Pican en septembre 2001 pour non dénonciation de crimes pédophiles, le diocèse de Bayeux-Liseux a pris les devants en révélant lui-même ce vendredi 20 octobre l'affaire mettant en cause l'un de ses prêtres.

Il y a un an, un père de famille alors âgé de 53 ans, fait une grave dépression. Lors d'entretiens auprès de psychologues, il finit par confier avoir été victime d'agressions sexuelles durant son adolescence, des agressions sexuelles commises par le prêtre de sa commune, un petit village situé dans la région viroise. Ses thérapeutes le persuadent de se tourner vers la justice. Il décide de porter plainte. Mais sa démarche ne rencontre aucune suite.

Cet été, il finit par prendre contact avec la cellule d'écoute mise en place le diocèse de Bayeux-Lisieux. Il est reçu à plusieurs reprises par Mgr Boulanger. Ce dernier a rencontré le prêtre mis en cause. Il s'agit d'un homme de 95 ans, vivant aujourd'hui en maison de retraite. Ancien ouvrier agricole, il a embrassé la prêtrise sur le tard. Il a officié de 1959 à 2009 dans une petite commune rurale des environs de Vire. Il a reconnu les faits auprès de sa hiérarchie.

Ces agressions sexuelles ont été commises de 1974 à 1985. Elle auraient eu lieu durant les cours d'orgue qu'il dispensait. Mgr Boulanger a demandé au prêtre d'écrire au procureur et lui a interdit d'exercer toute fonction religieuse. L'évêque de Bayeux-Lisieux entend se démarquer du cardinal Philippe Barbarin qui doit comparaître en avril 2018 devant un tribunal pour non dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs. Mgr Boulanger estime qu' "il n'y a pas de prescription pour la souffrance" et exprime sa "plus profonde compassion pour la victime et ses proches". La justice en revanche ne jugera jamais ce dossier, le délai de prescription étant dépassé.

Pour contacter la cellule d'accueil du diocèse de Bayeux-Lisieux: ecoute.victimes14@bayeuxlisieux.catholique.fr

Sur le même sujet

Boxe Beaussire Champion

Près de chez vous

Les + Lus