Y-a-t-il une vie (économique) après l'amiante ?

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

Condé-en-Normandie (14) propose jusqu'au 5 mars, l'exposition "des industries du coton aux industries de l'amiante". Le passé industriel de la vallée y est raconté, dont les épisodes aujourd'hui encore douloureux de la fabrication de produits amiantés.

Par David Frotté

Avant l'amiante, c'est la filature du coton qui faisait vivre Condé.
Mais en 1890, après un incendie dans cette usine, on change de matériau pour répondre à la révolution industrielle. On travaille cette roche fibreuse qui resiste à la chaleur et qui fera le bonheur, entre autre des ménagères...

Amiante, le mot aujourd'hui fait peur. Mais des historiens ont cherché à placer leur récit dans la durée afin de valoriser aussi une culture industrielle locale, à travers une expostion à Condé-en-Normandie, dans le Cavados.

Le reportage de Gwenaëlle Louis et Matthieu Bellinghen, avec les interviews de :
_ Pierre Coftier, historien
_ Francis Rolland, historien

Exposition amiante

Les cinq départements normands font partie des plus touchés par les maladies de l’amiante, selon le dernier rapport du FIVA (fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante).
La vallée de la Vère est même surnommée la « vallée de la mort » à cause des ravages causés par l’amiante.
"Depuis la création du FIVA, une concentration des victimes dans les mêmes départements est observée chaque année." Comme en 2014,  la Seine-Maritime fait partie des plus représentés, avec plus de 7 % des nouveaux dossiers ouverts au FIVA.

En 2015, le FIVA a enregistré un total de 20.329 demandes d’indemnisation, soit une augmentation de 6,4 %.
Les dépenses d’indemnisation cumulées s’élèvent à 4,860 milliards d’euros dont 438,4 millions d’euros en 2015.

© FIVA
© FIVA


INFOS PRATIQUES

"Des industries du coton aux industries de l'amiante" 

  • Du vendredi 24 février 2017 au dimanche 05 mars 2017De 09h30 à 12h15 / De 14h00 à 18h30
  • L'Atelier, 9-11 rue Saint-Martin, Condé-sur-Noireau, 14110 Condé-en-Normandie (02.31.69.41.16)
  • Tarif : Gratuit

Sur le même sujet

La journée dieppoise de Thomas Pesquet

Près de chez vous

Les + Lus